Préparation pour le plan d'intervention pour les pas si nuls que ça quand même!


Cet article fait suite au précédent "La plan d'intervention pour les pas si nuls que ça quand même!" qui démystifiait ce fameux document pour les parents et qui répondait à plusieurs questions souvent gardées pour soi.  Maintenant, préparons le plan d'intervention en tant que parent.


Vous avez été convié à la mise en place du plan d'intervention de votre enfant pour la première fois?  Ou peut-être est-ce le temps d'effectuer sa révision?  Dans un cas comme dans l'autre, mieux vaut se préparer à l'avance pour faire de cette rencontre importante un moment productif et enrichissant.





 -  Se préparer à devoir répondre à certaines questions à propos de notre enfant s’il s’agit du premier plan d’intervention.
  • Quelle attitude a votre enfant face à l'école?
  • Quelles sont ses principales qualités?
  • En quoi se sent-il compétent?
  • Quels sont ses intérêts à l'école et à la maison?
  • Votre enfant ressent-il des peurs ou des craintes face à l'école ou à ses difficultés?
  • Quelles sont ses principales difficultés selon vous à l'école et à la maison?
  • Quels comportements ou compétences doit-il développer?
  • Quels défis ou réussites voulez-vous faire vivre à votre enfant?
  • Avez-vous des préoccupations face au plan d'intervention?
  • Quelles sont vos attentes face à l'école par rapport au plan d'intervention?
  • Quelles sont vos attentes face à votre enfant?


-  Sinon, revoir le dernier plan d’intervention de notre enfant. 
  • Les objectifs sont-ils toujours valides?                                                            
  • Y’a-t-il des informations à mettre à jour ou à corriger?
  •  Tous les rapports externes ont-ils été donnés à l’école?

-  Aviser la direction si un intervenant externe vous accompagne.

-  Que votre enfant participe ou non à la rencontre, le mettre au courant et l'impliquer dans son propre plan d'intervention.  Des adultes se concertent pour lui car ils ont à coeur sa réussite.  Il doit en être conscient et apprendre à accepter graduellement ses difficultés.  De plus, il doit savoir qu'il est le maître de sa réussite et que les moyens seront mis en place pour l'aider à y parvenir.

-  Apporter un crayon et un carnet de notes pour avoir le temps de tout relire et éventuellement requestionner à propos d'éléments qui sont moins clairs.


    
    

-  Avoir une ouverture et une bonne écoute pendant la rencontre.  Une attitude positive est garante d'une bonne réunion.

-  Ne pas se sentir gêné si les émotions prennent le dessus au cours de la réunion.  La rencontre peut avoir un effet libérateur ou anxiogène.  Il ne faut absolument pas se culpabiliser si les larmes sont au rendez-vous.  Les intervenants qui vous entourent sont empathiques et compréhensifs face à votre situation.  Ils se montreront à votre écoute.

-  S'assurer que les objectifs qui seront inscrits au plan d'intervention soit mesurables, observables et quantifiables pour évaluer une éventuelle amélioration lors de la prochaine rencontre du plan.

- Signer le plan d'intervention si vous êtes en accord.  C'est d'ailleurs ce qui se fait majoritairement.  Si vous hésitez pour une raison quelconque, il est de votre droit en tant que parent d'y réfléchir quelques jours et de signer ou non par la suite.

-  Savoir avec qui communiquer si on a des questions.  L'enseignante de votre enfant demeure un bon référent, mais demandez lors de la réunion qui sera le meilleur contact.

-  S'informer du moment prévu pour la prochaine rencontre.

- Avoir en main votre plan d'intervention ou demander comment et quand il vous sera remis.

- S'assurer de bien comprendre les termes utilisés en demandant aux intervenants de clarifier au besoin ou de vous fournir des exemples pour bien comprendre de quoi il est question.





-  Informer l'école des changements importants dans la vie de votre enfant car cela peut avoir un impact majeur dans sa vie scolaire (séparation, décès, départ d'un parent pour un voyage, changement à la maison dans sa routine...).

-  S'assurer d'avoir la copie du plan d'intervention dans vos dossiers.

-  Recevoir une communication mensuelle de l'école sur la progression de votre enfant.  Elle peut provenir de divers intervenants (l'enseignante ou l'orthopédagogue par exemple) et prendre diverses formes (courriel, communication téléphonique, rencontre en personne, lettre envoyée à la maison, bulletin).  Elle est obligatoire quand une élève a un plan d'intervention.

-  Si la réalisation du plan d'intervention pose problème, en discuter avec l'enseignante ou la direction et établir une nouvelle rencontre si nécessaire.  Si malgré cette rencontre la situation ne se règle pas, vous référer au comité EHDAA ou au conseil des commissaires de votre Commission scolaire.  Ils seront là pour vous guider dans vos démarches.

-  Se préparer à la prochaine rencontre!



J'espère que cela vous éclairera pour votre première ou prochaine rencontre pour votre enfant.  Voyez cette belle rencontre comme un coup de pouce, un travail de collaboration et une reconnaissance de votre expertise, celle irremplaçable de parent de votre enfant!


Bon plan d'intervention!
Vous êtes maintenant un(e) pro :)

2 commentaires:

  1. Merci pour ces deux articles! Ils devraient être lus par tous les parents!

    RépondreEffacer
  2. Merci Stéphanie! À partager sans modération si tu le veux. La vulgarisation du fameux plan d'intervention est une nécessité. Le but est d'aider les parents à se sentir plus compétents.

    RépondreEffacer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...