Création d'une seigneurie sur TNI

Une petite gratuité comme on les aime!

Comment conclure de façon différente votre thème des seigneuries en 1745?  Par la création d'une seigneurie sur TNI!  Vos élèves pourront vous démontrer l'étendue de leurs connaissances en tentant de convaincre l'intendant de leur céder une parcelle de terre.  En préparant un croquis dans le carnet de notes en premier lieu, les élèves pourront ensuite, à partir du fichier Notebook, déplacer des élèments préselectionnés et les modifier (agrandir, étirer, rapetisser) dans le but de représenter le mieux possible leur seigneurie.  Unissant univers social et technologie, cette activité saura plaire à vos élèves!


Cette activité comprend:
- un pdf de 7 pages afin de préparer le croquis de la seigneurie 
- une grille évaluative 
- un document Notebook vierge (pour la création de la seigneurie)


Pourquoi ne pas utiliser le présent document comme évaluation ou simplement comme activité de consolidation?   Il vous est aussi possible de projeter toutes les seigneuries inventées et de les approuver ou non à l'aide des élèves.  En outre, les faire imprimer est une option et on y ajoute la grille évaluative si l'on désire.







L'ABC de la parfaite suppléance


Dans notre parcours en éducation, nous avons majoritairement tous déjà passé par le passage obligé de la suppléance.  Nous avons vécu de ces journées merveilleuses qui nous donnaient le goût d'avoir notre classe à nous, enfin.  À d'autres moments, nos suppléances étaient catastrophiques et nous poussaient à nous requestionner sur notre métier.  Avec humour, j'en avais même dépeint une des miennes dans un précédent article "Fait vécu: une journée de suppléance infernale et... formatrice"



Mais qu'est-ce qui influencent tant nos journées de suppléance?  Qu'est-ce qui les rend si faciles ou si ardues?  Les élèves? Notre manque d'expérience?  Qu'est-ce qui en garantit son succès?


On ne se le cachera pas: bien souvent, ce n'est une question de préparation.  Pour que ce soit gagnant, c'est-à-dire que le suppléant quitte avec le sourire et que l'enseignant revienne avec le sien,  l'organisation de part et d'autre est nécessaire.  Cela évite malentendus et même frustrations.    

Suite à quelques échanges sur les réseaux sociaux récemment, je désire apporter ma petite contribution pour faciliter la suppléance tant pour le suppléant que pour l'enseignant qui se fait remplacer.  Plusieurs commentaires constructifs m'ont mis la puce à l'oreille pour créer un article récapitulatif qui sera un aide-mémoire efficace, je l'espère. Je me fais donc la messagère!  



Moi, suppléant dans votre classe pour la journée, apprécie quand:

-  tout le matériel de la journée se trouve bien à la vue sur le bureau à mon arrivée (car chercher partout dans votre matériel me rend mal à l'aise et le stress de la journée ne me permet pas toujours de voir aussi clair).

-  un horaire détaillé de la journée m'a été préparé (avec les heures, les surveillances, les cours).

-  la façon de prendre les absences du matin m'est expliquée (certains fonctionnent avec des fiches, des feuilles, GPI... Tant d'écoles, tant de façons de faire.)

-  la liste d'élèves est à portée de main.

-  un détail de votre classe peut être consulté (particularités, allergies, troubles spécifiques).

-  le nom d'un collègue ou d'une ressource m'est laissé sur la planification en cas de pépin.

-  le nom d'un élève de confiance m'est donné pour qu'il me guide dans les routines de la journée.

-  les attentes au niveau de la correction sont précises et adaptées au temps de présence école.

-  les photocopies sont déjà faites (cela m'évite de dompter une photocopieuse inconnue et parfois défectueuse le jour de la suppléance).

-  aucune nouvelle notion ne devra être enseignée (oui, je suis qualifiée, mais le défi est déjà grand).

-  on me propose plus de matière que pas assez et qu'on m'indique ce qui est moins important si j'ai à choisir (parce que les journées étant imprévisibles, je me sentirai mal si je n'ai pas pu tout voir...)

-  j'ai un peu de flexibilité dans la journée pour insérer une activité spéciale qui me permet de récompenser les élèves (lire une histoire, temps libre, coloriage, blagues, jeux de groupe...).

-  le code de photocopie et de l'accès internet me sont laissés (on ne sait jamais!).

-  votre courriel m'est fourni si cela ne vous dérange pas pour que je puisse vous contacter si besoin (mais seulement pour résumer ma journée ou vous relater un événement particulier qui s'est produit, pas pour vous déranger durant la journée!)

-  une clé USB des manuels numérisés est mis à ma disponibilité (pour les suppléants super techno si vous l'êtes aussi comme enseignant!)

- des craies sont à ma disposition (car je ne suis peut-être pas à l'aise avec un TNI et que des problèmes techniques sont possibles).

-  les corrigés me sont donnés (je veux vous aider et bien faire, mais je me sens plus à l'aise avec les corrigés en main).

-  le système d'émulation de classe m'est brièvement expliqué et que je peux m'en servir.

- on indique si des déplacements seront nécessaires pour les cours des spécialistes (anglais, musique, éducation physique).

-  un plan de la cour d'école est affichée en classe pour que l'on puisse s'y référer.

-  de petits mots courtois se retrouvent sur la suppléance (Un p'tit bonjour, bonne journée.  C'est moins impersonnel et ça fait du bien!) 




Moi, enseignant de la classe où vous passez la journée, apprécie quand à mon retour:

- un compte-rendu détaillé m'est laissé (absence, matière vue ou non, ce qui fut facile ou difficile à faire).

- des commentaires honnêtes me sont donnés sur le déroulement de la journée et le   comportement de mes élèves (Je ne mettrai pas en doute votre compétence, mais je veux avoir l'heure juste sur ce qui s'est passé).

- des points positifs me sont écrits, même si la journée ne fut pas la meilleure. (Ça me permet de faire un retour et de récompenser ceux qui se sont bien comportés).

-  les pupitres sont bien placés et propres (Mon retour est plus léger!).

-  le matériel utilisé en cours de journée est rangé.

-  le tableau est effacé  (Et oui, il reste encore des tableaux verts dans les classes!  S'il est lavé, je suis littéralement sous le charme et flotte sur un nuage :))

-  mon bureau est bien rangé pour que je commence bien ma journée.

-  j'ai votre nom complet et vos coordonnées sur le compte-rendu (parce que si vous avez suivi l'ABC de la parfaite suppléance, j'adorerais vous ravoir et en parler à mes collègues et à la secrétaire!  Et si j'ai moi aussi suivi cet ABC, vous aimerez revenir dans ma classe!)





En bref, il faut se rappeler être déjà passé par là pour préparer une planification qui guidera le mieux possible le suppléant à travers sa journée.  Il faut savoir que l'enseignant absent n'a peut-être pas eu la possibilité de se préparer d'avance (urgence ou maladie) et que la débrouillardise est souvent de mise.  On a une petite trousse de suppléance sous le bras pour palier à toutes éventualités!  Mais plus que tout, il faut se souvenir qu'enseigner à nos cocos n'est pas une mince tâche et qu'ils peuvent nous organiser rapidement si on ne l'est pas!  


De plus, je crois qu'il serait important d'aborder le sujet au sein de votre équipe-école.  Y a-t-il un système mis en place pour les suppléances?  Dans mon école, un duo-tang rouge bien voyant est laissé sur le bureau de chaque enseignant.  Il comporte la liste d'élèves, des fiches vierges pour les absences, un guide pour les situations d'urgence (feu, confinement), les consignes pour les différents postes de surveillance, le plan de la cour, quelques documents à faire photocopier pour les élèves si un plan B est nécessaire.  Cela sécurise tout le monde, y compris la secrétaire qui doit parfois faire des pieds et des mains pour dénicher un suppléant à brûle-pourpoint sans grand préavis.



Soutenons-nous dans notre quotidien et faisons preuve d'empathie envers nos collègues présents ou futurs :)



Je suis tombée sur de superbes documents bien aidants sur le blogue des idées de madame Roxanne.  Elle a créé deux magnifiques guides qui seront fort utiles pour les professeurs et les partage gracieusement.










Les dictées: pour ou contre?

Dans un article précédent "La nouvelle orthographe: comment s'y retrouver?", je mentionnais que l'acquisition du français et de son orthographe (même la nouvelle orthographe pour les adultes!) est difficile.
Comment faire acquérir aux enfants les automatismes nécessaires sans les obliger à mémoriser des listes de règles et de mots compliqués?  Quelle est la place de la dictée dans l'apprentissage du français?  Est-elle nécessaire ou même essentielle?

Depuis mes débuts en enseignement, j'ai été confrontée à plusieurs opinions sur le sujet. Comme le cycle des saisons, on dirait que certaines tendances partent et reviennent en force au fil des décennies.  J'ai expérimenté divers types de dictées et je me suis évidemment questionnée.

Et vous?  
Pour ou contre les dictées en classe?  
Questionnons-nous ensemble.


Pas si simple comme question, avouez?  Les opinions divergent selon les recherches et les expérimentations des enseignants.  Je vous présente le résultat de mes lectures sur le sujet à travers les années. Certaines de mes références que j'ai pu retracer se trouvent à la fin de l'article si vous désirez approfondir le sujet par vous-mêmes.


CONTRE LA DICTÉE

-Elle ne développe pas l’esprit critique.
«Cet enseignement a d'autres défauts que d'être encombrant. Comme tout y est illogique, contradictoire, et qu'à peu près seule la mémoire visuelle s'y exerce, il oblitère la faculté de raisonnement. Pour tout dire, il abêtit. Pourquoi y a-t-il deux P à apparaître et un seul à apaiser? Il n'y a d'autre réponse que celle-ci: parce que cela est. Voilà qui prépare la croyance au dogme qu'on ne raisonne pas, à la soumission sans contrôle et sans critique.»

Cet avis date de...1905.  Comme quoi on se questionne depuis un petit bout de temps!


-Elle est une forme d’écriture artificielle.
Ce sont par les productions écrites et la rédaction spontanée que l'acquisition des règles grammaticales devraient être démontrées et non par la dictée qui se veut plus "artificielle" et simulée.



-Elle met l'élève devant des erreurs qu'il reproduira.

L'écriture de mots de façon erronée amènerait la reproduction de ces mêmes fautes à nouveau.  L'image fautive s'imprimerait dans le cerveau et susciterait un conflit cognitif par la suite.  Quelle graphie est bonne déjà?


POUR LA DICTÉE

- Elle amène un respect de la langue française.
«La dictée et l'orthographe sont des marques de respect au texte ainsi que l'exécution des missions de l'école: faire des élèves des citoyens libres, mais également capables de s'insérer sur le marché de l'emploi, où écrire sans faute est essentiel.»   Régis Dohogne

-Elle peut permettre de modéliser les stratégies.
L'enseignant ou l'élève peut s'interroger, corriger à voix haute et démontrer les étapes de son autocorrection.

-Elle développe la perception auditive (segmentation des mots, intonations, souffles).


-Elle développe le geste graphique (tenue du crayon, écriture lisible et rapide), les techniques de prise de notes et l’organisation spatiale.





LES FONCTIONS DE LA DICTÉE 

Plus souvent qu'autrement, la dictée est utilisée en classe en vue d'évaluer.

Fonctions d’évaluation

- Permet de vérifier l’acquisition de connaissances grammaticales et orthographiques.

Contient des règles d’accord

- Est
courte pour permettre à tous de se corriger et laisser des traces

-
Favorise peu le transfert des apprentissages





Toutefois, les études tendent vers son efficacité réelle si on l'exploite en tant qu'élément d'apprentissage plutôt que d'évaluation.

Fonctions d’apprentissage

-
Permet à l’élève de développer des connaissances orthographiques, des stratégies de révision ou de correction

- Est de
courte durée

-
Amène les élèves à confronter leurs connaissances et à partager leurs justifications

- Est un
entraînement dans une ambiance de dépassement personnel

Favorise le transfert des apprentissages


- Est efficace si les stratégies de correction sont modélisées par l'enseignant



Après toutes mes lectures, j'ai pu en répertorier plusieurs et les ai résumées dans le document ci-bas.  Je vous le partage!






Le présent article n'a pas pour but de vous convaincre du bien-fondé ou non de la dictée, mais plutôt de vous amenez à vous interroger sur vos pratiques.  Pourquoi fait-on ou non des dictées en classe?  Notre objectif est d'amener nos élèves à mieux maîtriser la langue française, mais la dictée est-elle le meilleur moyen d'y parvenir?  


Suite à de nombreuses expérimentations en classe, je fais des dictées en classe ponctuellement.  J'opte toujours pour la dictée d'apprentissage et ne la pondère pas.  Tout est formatif.  Je modélise (ou mes élèves le font) en cours de dictée si cela s'y prête ou lors de la correction de groupe.  J'adore particulièrement la dictée zéro faute et la dictée outillée qui invitent mes élèves à se questionner grammaticalement parlant ou à utiliser concrètement les outils mis à leur disposition en classe.  

Être bon en français, ce n'est pas de tout savoir par coeur, mais bien de savoir se servir de ses outils!

Finalement, quel est votre avis?  Pour ou contre la dictée?



RÉFÉRENCES
"Les dictées innovantes:  impact sur l'orthographe grammaticale des élèves" Marie Nadeau, Université du Québec à Montréal, avril 2014.

Les différentes dictées et leurs objectifs, animations “Étude de la langue” 2010-20122, document élaboré par Françoise Pollard, CP Bièvre-Valloire

www.laclassebleue.fr


"Dictées variées pour apprendre et évaluer" CSTL

La nouvelle orthographe: comment s'y retrouver?

On entend beaucoup parler présentement de l'orthographe du français.  C'est un sujet chaud qui ne laisse personne indifférent.   Nivelons-nous vers le bas ou corrigeons-nous les anomalies de la langue française pour la régulariser? Loin de moi l'idée d'en faire ici un débat toutefois, mais plutôt de vous outiller pour le déploiement de ces règles orthographiques qui sont, on doit se l'avouer, inévitables.
La réalité, c'est que les manuels et documents mis à notre disposition en classe n'y sont fréquemment pas conformes.  De plus, les formations au sujet de cette réforme du français n'ont pas toujours atteint les principaux intéressés, les enseignants, qui n'ont souvent pas reçu de formation en bonne et due forme.  Comprenez qu'il soit normal qu'on y perde notre latin... euh... notre français!  

Créer de nouvelles habitudes ne se fait malheureusement pas facilement.  Notre cerveau à la couenne dure!  Tranquillement, on intègre les règles proposées, on les met en application et quand on se sent à l'aise, alors on les enseigne. Tout cela peut nous prendre du temps!

Recommandée par le Conseil supérieur de la langue française, l'application de la nouvelle orthographe est en vigueur et officielle dans toute la francophonie malgré les réticences. Avec tous les changements annoncés (depuis 1990 quand même!) qui constituent la nouvelle orthographe, plusieurs d'entre nous perdent leurs repères et peinent à l'intégrer dans leur quotidien.  

POUR VOUS GUIDER DANS LA NOUVELLE ORTHOGRAPHE
Au Québec, un groupe québécois pour la modernisation de la langue française (GQMNF) a vu le jour en 2004. Leur site nous guide vers l'utilisation de cette nouvelle orthographe. 
L'Office québécois de la langue française tente aussi ne nous éclairer sur les motifs de cette réforme et sur son contenu.  On nous propose même une liste alphabétique des mots ciblés par la nouvelle orthographe.


Pour un survol clair et bref des nouvelles règles orthographiques, voici divers documents utiles:
-udocument réalisé par RENOUVO spécialement pour les enseignants
- Peut-être préférerez-vous celui-ci qui se veut un condensé de 4 pages ayant pour titre "Les règles de la nouvelle grammaire...en bref!"
- "La nouvelle orthographe, parlons-en!" document conçu sur le site officiel de l'orthographe rectifié.



IMPORTANT
Que ce soit à l'Office québécoise de la langue française ou au Ministère de l'éducation du Qc, la position est précise: aucune des deux formes ne peut être considérée comme fautive présentement.  Voir lien suivant.


ÉCRIRE MES TEXTES AVEC LA NOUVELLE ORTHOGRAPHE
Plusieurs enseignants dans mon entourage proposent à leurs élèves les deux façons de faire, ce qui est en accord avec la position du ministère de l'éducation.  En outre, ils adaptent petit à petit leurs travaux en les rendant conformes à la nouvelle orthographe. 

Vignettes de conformité
Pour ceux qui se lancent dans le déploiement celle-ci, il est même possible d'insérer les vignettes de conformité suivantes dans vos documents pour éviter toute confusion auprès des collègues, des parents ou des élèves.
Nouvelle orthographeOrthographe recommandée

Logiciel Recto-Verso
Le site officiel sur la nouvelle orthographe nous propose même un logiciel qui permet de rectifier nos textes en ligne.  Le logiciel Recto-Verso est simple d'utilisation.  On copie, on colle, on rectifie: magie!  Les mots corrigés sont en rouge et une explication accompagne en plus leur rectification.  C'est une superbe façon de s'approprier les règles et de les intégrer dans notre enseignement.

Je souhaite qu'avec tous ces outils, la mise en place de la nouvelle orthographe vous semblera moins effrayante!

Tout pour votre fin d'étape!

La deuxième étape se termine officiellement avec la remise de nos bulletins et les rencontres de parents.  Plus que quelques jours et on y est.  On voit au loin le fil d'arrivée avant le congé bien mérité.



D'ici notre fabuleuse victoire contre la montre, il faut toutefois préparer nos évaluations, les compiler, remplir nos formulaires GPI et SPI, planifier nos rencontres avec les parents. Tout ça en n'oubliant pas de respirer en plus!



Je vous fais part de quelques trouvailles qui me simplifient la vie en tant que prof lors de ces sprints pédagogiques qui nous décoiffent un brin.  Elles pourront vous être utiles au cours de votre carrière pour vous inspirer quand les mots nous manquent ou pour faciliter votre gestion.


COMPILATION DE NOTES
Pour les enseignants qui ont un iPad à la maison, une application du nom de Idoceo existe pour compiler les notes de vos élèves.  À peu de frais, cette app vous facilite l'existence et concentre toute votre année académique à même votre tablette.  Conviviale, Idoceo calcule les moyennes et permet d'amasser des résultats chiffrés, lettrés ou avec commentaires.





COMMENTAIRES AU BULLETIN
Vous manquez d'imagination pour les commentaires à inscrire aux bulletins de vos élèves? Des banques existent et font le survol de toutes les matières de la maternelle à la sixième année.  Un outil aidant!

http://www.pedagonet.com/other/BULLETIN.htm
http://www.cslaval.qc.ca/apo/faq/bulletin/Banque_de_commentaires.pdf
http://vitrine.educationmonteregie.qc.ca/spip.php?article885


ADAPTATIONS, PI, ALOUETTE!
On a besoin de trucs et de plus amples informations concernant les divers troubles d'apprentissages ou la mise en place d'un PI? Consulter le document ci-dessous qui vous donnera une panoplie de sites de référence d'intérêt.  De beaux guides tout au long de votre carrière.



Soutien aux mesures d'adaptation

Pour construire les plans d'intervention
http://recit.cssamares.qc.ca/gestion_classe_samares/index.php/retablir?id=93
http://plandintervention.blogspot.ca/
http://comportement.net/pippia/




Bonne fin d'étape à tous les profs!  Ne lâchez pas!


Promotion du mois de février 
chez MieuxEnseigner



Yé! Le 24 et 25 février, profitez de 25% sur mes produits publiés sur cette plateforme éducative. Tous les documents sont réduits juste pour vous!  



Courtepointe de la Saint-Valentin: un petit projet d'art collectif

J'adore les projets d'art collectif! C'est plaisant de voir mes élèves se joindre ensemble pour créer une oeuvre commune. Pour la Saint-Valentin, j'ai un projet que je fais depuis plusieurs années et l'ai adapté à plusieurs médiums. Il s'agit d'une courtepointe. Mais pas question ici d'aiguilles et de tissus, je vous rassure! Ce serait assez stressant avec nos élèves :)

La courtepointe évoque pour moi la persévérance (j'en ai déjà confectionnée une pour de vrai et je peux vous dire que ma patience fut mise à rude épreuve!). Elle est d'ailleurs souvent confectionnée par plusieurs couturières qui mettent les mains à la pâte ou plutôt le fil à l'aiguille! De plus, la courtepointe a souvent une valeur affective car elle rassemble des tissus qui nous remémore des souvenirs (rien de mieux que des bouts de vieille doudou ou d'un drap de lit quand on était petit). J'aime quand les objets ont une histoire, une symbolique.

La courtepointe de la Saint-Valentin permet d'exploiter cette célèbre fête tout en travaillant le vocabulaire plastique (motif, dégradé) avec des médiums variés. Sortez vos crayons de feutre et de bois, vos pastels secs et gras (et pourquoi pas votre aquarelle ou votre gouache si le coeur vous en dit!).

En quelques étapes faciles bien démontrées dans le document, vos élèves réaliseront une courtepointe artistique en manipulant de diverses façons les médiums. Par la suite, on crée un superbe babillard en juxtaposant les réalisations des élèves. On ajoute nos bons voeux de la Saint-Valentin pour les élèves et le personnel de l'école.



Bonne Saint-Valentin!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...