7 manières d'obtenir le silence en classe


Vous arrive-t-il de vouloir ardemment mettre la main sur le bouton du volume de vos élèves?  Vous savez, cette petite pièce manquante qui serait si pratique pour ajuster le ton de la voix et réduire à coup sûr votre risque de développer une migraine?

On les adore nos cocos, mais on apprécierait parfois qu'ils soient plus silencieux.  Dans mon cas, j'adore le travail en projet, en équipe et en ateliers, mais je me sais intolérante au bruit.  Ça m'étourdit littéralement.  Je travaille bien sans bruit, sans musique, sans va-et-vient autour!  Un environnement aseptisé comme celui-là est évidemment impensable au quotidien, surtout dans une classe.  Alors, comment s'y prendre pour obtenir le silence des enfants, ou du moins travailler en projet dans un bruit ambiant agréable?  Je vous propose 7 façons d'y arriver sans trop vous fatiguer!





1. SIGNAUX SONORES

Notre voix de prof, il faut y faire attention.  Pourquoi ne pas laisser un instrument ou un objet se charger de remettre nos élèves à l'ordre?  Pour cela, vous avez bien du choix!

Le rêve d'un prof débutant: la sonnette!  Je me suis achetée une belle sonnette métallisée en début de carrière.  En plus de me rappeler le bon vieux temps (il me semble qu'une belle pomme à côté de ma sonnette ferait vraiment prof!), son petit look vintage n'est pas son seul attrait :)  Je ne m'en sers personnellement qu'à des moments très opportuns et pas à toutes les sauces.  Pour moi, elle signale habituellement un rassemblement commun en avant de la classe en silence, mais vous pourriez bien dire que la sonnette est un silence exigé.  Notre voix est épargnée!

J'aime aussi me servir de sons plus harmonieux!  Le xylophone, le triangle ou le bâton de pluie me plaisent bien.  Pour un bruit plus rigolo, j'emploie des jouets pour chien.  Le pouet-pouet fait rire mes élèves!




2.  SIGNAUX VERBAUX

Parfois, il suffit de peu de mots pour obtenir le silence.  Une réplique ou une ritournelle bien apprise par les élèves et les bouches se ferment.  Je vous partage mes TOP 25!







3. SIGNAUX VISUELS

Obtenir un silence sans parler?  Oui, on peut!  Depuis que je suis avare de mots, ça me fait un bien fou.  Le silence n'est peut-être pas instantané, mais le délai de quelques secondes de plus ne m'angoisse plus et j'obtiens le silence malgré tout.

Avant tout, les élèves doivent associer ce signal visuel au silence.  
De un, la consigne doit donc être claire (Lorsque vous me voyez faire ceci, vous devez être en silence, cessez vos activités et me regarder.
De deux, le signal doit être montré et surtout pratiqué.(On fait quelques moments de pratique pour s'assurer que toute la classe ait bien compris.)
De trois, on utilise le même signal toute l'année afin de créer une routine bien établie et efficace.


Plusieurs choix s'offrent à vous et économisent votre salive, car comme je dis à mes élèves: "Il n'y a rien de plus précieux que de la salive de prof!"

a) LES DOIGTS DE LA MAIN
On se place à l'avant de la classe les 5 doigts de la main dans les airs à la vue de tous. Doucement, on descend les doigts graduellement.  On s'attend à ce que le silence soit complet une fois les doigts tous baissés.

On peut aussi attitrer un comportement attendu pour chaque doigt.  Un genre de "Give me five" du silence!
Doigt 1= Derrière assis
Doigt 2= Oreilles à l'écoute
Doigt 3= Yeux dans les yeux
Doigt 4= Mains sur mes jambes
Doigt 5= Bouche fermée


b) BOUCHE-DOIGT
Un doigt sur ma bouche pour m'assurer qu'elle est fermée, l'autre main dans les airs pour montrer que je suis prêt.  Les petits utilisent beaucoup cette technique.  Je trouve toujours ça mignon quand ils arrivent dans ma classe en début d'année et que certains élèves optent pour cette technique sans que je ne les aie poussés à le faire!


c) LUMIÈRE FERMÉE
La bonne vieille technique de la lumière qui éteint graduellement.  J'ai deux séries de néons. Quand j'éteins la première, c'est un avertissement sévère. À la seconde, tout le monde se met la tête sur le bureau immédiatement pour se calmer un brin.  Je suis tellement "séverte" :)   Un avertissement, c'est bien assez sinon on passe son temps à répéter.  Les élèves le savent que je ne donne pas vraiment de chance et vous savez quoi, ça fonctionne quand on redonne la même consigne lors d'une autre activité, car ils savent que je n'aurai pas de remords à le faire encore!  Que je suis méchante! Hi, hi, hi!



4. CONDITIONNEMENT DES ÉLÈVES

Le conditionnement opérant, vous connaissez?  Fouillez bien loin dans votre cours universitaire de psychologie et rappelez-vous Skinner.  Selon lui, on est conditionné à changer notre comportement selon notre environnement que ce soit par des stimulis positifs ou négatifs.  Tentons de maximiser les positifs!

Nos élèves du primaire sont encore jeunes pour faire preuve de motivation intrinsèque et de réellement cesser de garder le silence pour des raisons comme l'efficacité, la productivité, la concentration. "Plate!", diront les élèves. Mieux vaut parler et ainsi se divertir, faire passer la journée vite et rire un bon coup.  Les attentes des profs et des élèves ne se rejoignent pas toujours comme vous pouvez le constater!  Il faut donc un incitatif assez fort pour motiver.

Par fort, je ne veux pas dire une récompense onéreuse.  Bien souvent, il suffit de peu, d'une petite mini carotte pour faire avancer l'âne (je ne voulais pas comparer nos élèves à des ânes, mais avouez que vous y avez déjà pensé au moins une fois à cette histoire de carotte dans votre carrière!).


Avant de récompenser et de monter tout un système pour les conditionner au silence, je vous propose de bien réfléchir au préalable.

1- Réfléchissez aux raisons qui vous poussent à vouloir de silence.
Vous êtes fatigué du bruit?  Les élèves ont peu de moment de silence dans la journée?  Ils sont incapables de travailler sans bruit?  Vous aimez travailler en projet, mais le bruit ambiant vous agace?

2- Pensez donc à un objectif clair.  
Quand voulez-vous le silence? Tout le temps n'est pas une option:)  Pendant combien de temps le désirez-vous?  Quelles raisons vous poussent à le demander à ces moments en particulier?  

3- Ensuite, questionnez-vous sur la faisabilité de votre objectif.  
Est-ce trop demander à mes élèves comme durée de silence?  Seront-ils en mesure de répondre à mes attentes?

4- Questionnez-vous sur les changements faciles qui pourrait être effectués avant de mettre en place tout un système.
Pourrais-je organiser mes déplacements autrement?  Y a-t-il des éléments dans ma classe qui les poussent à parler si fort?  Puis-je changer des choses en classe pour diminuer le bruit (séparer des équipes, changer les pupitres, tamiser les lumières, prévoir des périodes de retour en classe avec des activités calmes de courtes durées, pratiquer la relaxation ou le yoga avec mes élèves, mettre une musique d'ambiance douce...)?

5- Mettez en place un système de conditionnement si vous en avez besoin après avoir répondu aux questions précédentes si c'est toujours nécessaire.

Il faut être clair avec vos élèves sur la problématique que vous observez, sur votre objectif, sur vos attentes, sur votre fonctionnement et évidemment sur la carotte au bout!  Vous voulez le silence quand les élèves se déplacent en classe lors des changements de cours?  Faites-les pratiquer!  On commence par modéliser le déplacement idéal avec eux et on se pratique.  Quand le moment du vrai déplacement arrive, on recommence s'il est manqué et ce, jusqu'à ce que ce soit à notre goût, peu importe le temps que ça prendra.  Les mots à retenir: constance, modélisation, répétition.  Beaucoup d'investissement de temps au début, mais les élèves verront que vous tenez vraiment à ce que ça change et n'auront pas d'autres choix que de répondre à vos attentes.  


J'ai créé un document "Défi retour au calme" en vente sur ma boutique MieuxEnseigner qui pourrait peut-être vous intéresser si vous êtes en panne d'imagination et d'idée de carotte!






5. AFFICHAGE
De plus en plus de compagnies se consacrent à la création de matériel pédagogique, mais aussi d'outils éducatifs pour notre classe.  On voit apparaître des affichages cartonnés bien pensés et des gadgets pour favoriser le calme en classe.  


Je vous partage gratuitement mon bruitomètre alpin!







Affiches gratuites sur le web

Le feu tricolore et le baromètre sonore à imprimer chez Lutin Bazar
Les niveaux de voix chez La fille à fossettes




7. UTILISATION DES TECHNOLOGIES


Les nouvelles technologies peuvent nous être d'une grande aide pour la gestion de notre classe.  Plusieurs applications numériques et site internet nous permettent de faciliter le retour au calme de notre classe.  Voici mes petites trouvailles qui font fureur avec mes élèves et avec moi!


TOO NOISY (application)
TOO LOUD KIDS VOICE METER (application)
NOICE MODERATOR (application Androïd)
BOUNCY BALLS (Ordinateur, en ligne)
CALMNESS COUNTER (Ordinateur, en ligne)
ZERO NOICE CLASSROOM (Ordinateur, téléchargement)





Si vous avez d'autres trucs pour obtenir le silence en classe, il me ferait plaisir de vous entendre et de les ajouter ou même de créer un autre article sur le sujet.  Vous n'avez qu'à me laisser vos commentaires au bas du présent article!

Défi du retour au calme















Travailler avec vos élèves les déplacements silencieux en classe ou hors de celle-ci avec le défi du retour au calme.  Voilà un challenge amusant et motivant pour les enfants qui obtiendront jusqu'à 8 badges d'efficacité du silence tout au long des 25 étapes du défi.


Ce document PDF de 15 pages comprend:
- les consignes du défi
- les affiches des consignes
- un tableau de défi collectif
- une fiche individuelle pour le suivi des badges
- une fiche des 8 différentes badges
- les 8 badges en plus gros formats

Apprendre à être silencieux 
n'aura jamais été si motivant!



Dédramatiser la vaccination en 4e année


Tous les enseignants de 4e année savent de quoi je parle!  La vaccination angoisse plusieurs de nos élèves et ils craignent véritablement d'en mourir et je n'exagère même pas...  

Les enseignantes se transforment alors en infirmière l'espace d'une journée et tentent de calmer et dédramatiser la situation pour garder un certain contrôle sur leur groupe juvénile en proie à la panique.

La peur des piqûres est grande chez les enfants.  Un enfant sur 10 aurait même la phobie des aiguilles.  Il faut savoir que le carnet de vaccination québécois comprend déjà près d'une quinzaine de vaccins lorsque les enfants atteignent l'âge de 9 ans.  De plus en plus conscients, les enfants ont parfois vécu de mauvaises expériences et développent même une anxiété les empêchant de faire face à la dite piqûre!

J'ai dû à maintes reprises aller calmer certains de mes élèves, les prendre dans mes bras et même les bercer pour tenter de les amener à se contrôler.  Crises de larmes et agressivité les envahissent.  On ne les reconnaît plus tant la terreur s'est emparée d'eux.

À chaque année, c'est le même scénario.  En plus, ils savent que deux injections sont nécessaires (hépatite et cancer du col de l'utérus, maintenant même pour les garçons depuis cette année.  Mon garçon pourrait vous parler de cette injustice selon lui!) et en plus, deux fois dans l'année.   Mes enfants étant passés par là et mon dernier attentant son dernier vaccin à la fin avril comme un condamné à mort son bourreau, j'ai plus d'un tour dans mon sac pour les aider à contrôler leur peur.


1.  Explications sur les effets du vaccin

Rien ne sert de mentir aux enfants.  Ils nous en voudront de ne pas avoir dit la vérité sur la situation.  Mieux vaut leur mentionner que cela fera un peu mal.  Ils ressentiront un pincement et probablement une chaleur et une lourdeur dans leur bras, mais cela s'estompera en peu de temps.   Il est bon de les questionner: De quoi as-tu peur exactement?  À quoi servent les vaccins selon toi?  As-tu des trucs pour mieux contrôler ta peur?

On peut aussi les renseigner sur les vaccins en puisant de l'information dans le guide de vaccination du Gouvernement du Canada.




2. Lecture d'un roman sur le sujet 

Mineurs et vaccinés d'Alain M.Bergeron
Un must pour rire un peu et se décontracter avant le fameux vaccin.  Je le lis à chaque année à mes élèves. Ils adorent! La lecture est tout de même assez rapide et très amusante.  On y parle de Dominic et de ses copains qui se montrent très stressés par le vaccin de l'hépatite qu'ils doivent recevoir aujourd'hui à leur école.  On se rend compte que l'on imagine souvent les pires scénarios pour finalement rien du tout!




 Un vaccin pour quoi faire? d'Angèle Delaunois

En compagnie du professeur Ombilic, les élèves vont découvrir où et comment on fabrique un vaccin, à quoi il sert et comment leur corps réagit une fois qu’il est injecté. Ce guide va aussi les aider à comprendre à quel point les vaccinations sont nécessaires, car en les protégeant par un vaccin, on protège également tous ceux qui les entourent. Cela vaut la peine d’avoir peur durant quelques secondes!



Un Câlingouin pour ton premier vaccin

Édité au Québec, cet album, premier d'une série, présente Câlingouin, un maringouin qui ne pique pas les humains... ce qui fait beaucoup rire ses amis. Malgré tout, Câlingouin suit ses valeurs et décide de continuer à faire le bien. Il devient médecin et pique à sa façon, il donne des vaccins.  Ce livre fut écrit pour dédramatiser la fameuse piqûre et épauler aussi les enfants malades qui doivent en subir de nombreuses.
Pour une clientèle de 4-7 ans surtout, mais on peut toujours utiliser l'album pour une lecture rapide en groupe avec nos plus grands en même temps qu'on voit la structure de l'album avec eux.




Louis Pasteur
Album-documentaire sur la découverte de la vaccination par Louis Pasteur.  Pour comprendre où tout a commencé et des changements majeurs que la vaccination a entraînés dans notre vie.










Le pharmachien


Un guide médical loufoque, mais rempli de vérités expliquées aux adultes de manière rigolote.  Je l'ai reçu en cadeau et tout en apprenant, j'ai vraiment ri un bon coup!  


Une section est réservée au fameux vaccin.  On peut s'en inspirer pour rire un peu tout en éduquant les enfants de façon plus simple sur les bienfaits du vaccin.


Extrait du contenu de son livre pour vous donner une idée!





3. Présenter un vidéo sur la vaccination aux élèves


Le site français 1jour1actu présente une animation sur le vaccination.

Il en présente aussi un sur Louis Pasteur, l'inventeur du vaccin.




Pourquoi je dois me faire vacciner?  Adibou, aventures dans le corps humain





Un classique: Il était une fois la vie!  
Un dessin animé de mon enfance portant sur la vaccination.




4.  Donner des trucs aux élèves pour atténuer leurs craintes

-  On peut apporter un toutou en classe pour qu'il nous accompagne durant la vaccination.

- Le matin du vaccin, on met une musique douce d'ambiance et on tamise les lumières.  On prévoit une activité de lecture ou au calme qui occupera les élèves et ne les excitera pas inutilement.
  
-  Il est possible d'utiliser une solution topique pour anesthésier la peau à la maison avant la vaccination. Ces produits sont offerts dans la plupart des pharmacies; il suffit de suivre les directives de l’emballage. Vous pouvez aussi essayer de placer une poche de glace sur la peau quelques minutes avant la piqûre.

- On propose aux élèves de fermer les yeux et de détourner leur tête au moment de l'injection.

-  On travaille la respiration, la détente et la résilience en s'appuyant sur des techniques de pensée positive et de relaxation.  Le réseau de santé de l'est de l'Ontario a mis en ligne de belles ressources pour les jeunes.  Leur programme Mindmastesr2 s'adresse plus précisément aux enfants de 9 à 12 ans.

-  On prévoit une récompense pour nos élèves pour les féliciter.  Un petit quelque chose comme du temps libre, une période-récompense ou une récré prolongée pourra certainement leur plaire.




Je crois que vous avez tout en main pour faire de cette vaccination un moment moins traumatisant et plus positif avec vos élèves ou même vos propres enfants!  Courage! 



Follow my blog with Bloglovin

Faut bien en rire- Tu es un prof si...4


La dyslexie expliquée aux élèves

Nos classes comptent de nombreux élèves ayant des troubles d'apprentissage.  C'est une chose de bâtir un plan d'intervention adapté à leurs besoins et de les accompagner au quotidien en classe, mais c'en est une autre de faire comprendre et accepter leurs différences par leurs pairs.  

Vous avez sûrement dû entendre ces commentaires en classe:
"Pourquoi cet élève a-t-il un ordinateur et que moi je n'en ai pas?"
"Comme il est chanceux de se servir de la tablette numérique!"
"C'est beaucoup plus facile pour lui dans les examens que pour nous, parce qu'il a plus de temps."  
"J'aimerais pouvoir avoir l'attention du professeur moi aussi et son aide comme lui..."
"Ce n'est pas juste.  Il travaille moins fort que moi."

Un enfant aura toujours tendance à voir les situations qui se présentent à lui sous un seul angle, le sien.  Il aura aussi le réflexe de regarder ce qu'il a ou non en comparaison aux autres.  En quête de justice, l'enfant peut éprouver de la jalousie et de l'envie envers l'élève qui bénéficie de mesures adaptatives si celles-ci n'ont pas été clairement justifiées au préalable par l'enseignant en grand groupe.  Il se montrera peu empathique avec la personne au prise avec un trouble d'apprentissage s'il n'en est pas conscient au départ.

Il est important de savoir que l'acquisition de l'empathie, cette aptitude à percevoir les sentiments des autres et à se mettre à leur place, se développe habituellement entre 3 à 5 ans.  Pour certains enfants, l'empathie restera toutefois à travailler tout au cours de leur parcours à l'école primaire.  


Dans le présent article, je vous propose un diaporama Powerpoint ou un visionnement du PDF en groupe classe au sujet de la dyslexie.  Déjà qu'il est difficile pour l'enfant ayant le diagnostic de bien comprendre son trouble, imaginez pour ses camarades qui n'éprouvent pas ce problème.

Le but de la présentation est de:
- démystifier et vulgariser le trouble d'apprentissage qu'est la dyslexie
- de dédramatiser la dyslexie pour l'élève diagnostiqué
- démontrer qu'il suffit de mesures adaptatives pour arriver aux mêmes objectifs que les autres
- développer l'empathie et la tolérance de nos élèves envers leurs camarades dyslexiques

La présentation Powerpoint de 19 pages comprend:
- trois épreuves de lecture que les élèves devront surmonter
- la définition de la dyslexie avec vidéo à l'appui
- La présentation de personnalités connues vivant avec la dyslexie 
- l'attitude à adopter envers un camarade dyslexique

CONSEIL 1
Quand je fais visionner mon Powerpoint, je ne parle pas du tout de dyslexie.  Je présente cela comme une série de défis à relever en lecture.  Garder le sujet secret afin de créer plus d'impact sur l'activité.

CONSEIL 2
Je ne nomme jamais de noms d'enfant en particulier, mais j'indique que des élèves en classe présentement ou dans les années à venir pourraient avoir ce trouble et qu'il est important qu'ils y soient sensibilisés.  Je parle brièvement d'autres troubles d'apprentissage possibles tels la dyspraxie, la dysorthographie, la dysphasie et la dyscalculie.
Cliquez sur le lien pour télécharger gratuitement



Atelier de français- Les mots en fête


Cette activité de français demandera  vos élèves de jouer avec les lettres.   À l’aide des lettres contenues dans des expressions festives, l’élève devra dénicher le plus grand nombre de mots à constituer avec celles-ci et ensuite écrire un court texte les incluant.  Un défi de 10 mots est demandé.  L’activité « Les mots en fête » convient aux élèves dès la 3e année jusqu’à la 6e année, tout dépend de l’aide apportée. 

À utiliser en atelier de français, dans les 5 au quotidien, en centre d’apprentissage, en devoir ou pour les temps libres.  Cette activité peut se faire seul, en équipe ou en grand groupe.  À vous de la modeler à votre guise!




Ce document comprend :
-  12 fiches correspondant aux diverses fêtes ou événements importants pour les enfants au cours d’une année.
- Une fiche supplémentaire vierge pour vous créer des activités à votre mesure.









Minecraft en éducation ou le lego 2.0



























Mon garçon de 9 ans et ses amis sont totalement obnubilés par le jeu de console Minecraft. L'apparence pixelisée me fait penser au bon vieux temps de mon Coleco où je me plaisais à jouer à Donkey Kong, Pacman, Popeye, Burger time, Q-Bert, Carnival... Ah, nostalgie! Est-ce une mode du vintage?  J'aime encore les consoles de jeux vidéos (oui, je suis une grande enfant et j'ai encore ma console Coleco qui fonctionne en plus!), mais avec tout ce qui se fait de plus hi-tech visuellement, ils préfèrent Minecraft, vraiment?


J'ai voulu me renseigner sur le phénomène et comprendre un peu plus l'attrait énorme qu'il exerce chez les garçons particulièrement.   Premièrement, interroger le principal intéressé, c'est-à-dire fiston!


Résultat de mon entrevue exclusive 
avec fiston! (Photo de lui version Minecraft ci-dessous)


-Qu'aimes-tu de Minecraft?

J'aime que tu puisses construire des choses impossibles dans la vraie vie, mais possible dans Minecraft.  J'aime beaucoup les personnages et les monstres comme les creepers et pour le créer, ils ont fait un cochon et ça n'a pas fonctionné.  En plus, le creeper a un nom scientifique: creepus explosus. (Je vais me coucher moins niaiseuse!)

-Quelles sont les compétences que tu développes en jouant ou en d'autres mots, en quoi t'améliores-tu lorsque tu joues?
Je deviens meilleur en construction et plus créatif.

-Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon joueur?
Tu dois bien gérer tes ressources.  Il faut être patient, persévérant, organisé et ingénieux vraiment.

-Crois-tu qu'il y a des connaissances apprises à l'école que tu exploites en jouant?

Les dimensions des maisons sont comme les mesures à l'école.  Pour construire, je dois comprendre les hauteurs, les largeurs et les longueurs.  Je travaille aussi la géométrie.  Quand tu joues avec d'autres joueurs, on doit s'entraider et être d'accord avec eux. Comme à l'école, on doit résoudre parfois des problèmes et chercher des solutions.


Merci fiston pour tes connaissances pointues sur le sujet!








Après cette entrevue enrichissante sur le sujet, passons à une recherche sur le web dont voici un court résumé pour les néophytes!

Minecraft est un jeu qui date de 2009.  Cette plateforme immersive amènera le joueur dans un monde 3D où il pourra interagir avec le monde en cassant ou en plaçant des blocs.  

Deux modes de jeu existent dans Minecraft:
-Mode survie
Le joueur récolte des ressources pour survivre aux attaques de squelettes, de zombies et de monstres.  Il peut aussi construire sans restriction, mais le but ultime est de tuer  un dragon se cachant dans une autre dimension seul ou en multijoueur.

-Mode créatif
On peut construire en laissant aller notre imagination tout ce que l'on veut. Le partage de créations est permis et la collaboration avec d'autres joueurs l'est tout autant.


Minecraft met à la disposition de ses joueurs une communauté permettant de partager ses créations comme des constructions, des packs de ressources changeant des textures ou des sons ou des mods (éléments créés de toute pièce par les joueurs).

Le jeu est adapté pour un public de tout âge et ne comprend ni violence, ni contenu à caractère sexuel.  Il est classé 7 ans et plus dû aux compétences techniques nécessaires pour y jouer.


Un vidéo pour les visuels!





Quand j'ai vu que même Minecraft pouvait avoir un intérêt éducatif, je me suis montrée encore plus intéressée à en apprendre plus.  Je connaissais déjà les bien-faits de la ludification dont j'ai parlé dans un précédent article "Classcraft: la gestion de classe 2.0" Quelles furent mes découvertes sur Minecraft?


Quelles sont les valeurs éducatives de Minecraft?
- Collaboration à des projets communs avec des camarades de classe
- Intégration d'éléments éducatifs à travers le jeu
- Jeu dans un environnement sécuritaire et éducatif
- Engagement réel de la part des élèves
- Utilisation de créativité et de logique
- Développement de stratégies de coopération 





Quels sont les possibilités éducatives avec Minecraft?
Il y en a des tonnes!  Je vous en propose quelques-unes:

Français
- Vivre une aventure, la documenter à l'aide du journal et de la caméra présentes dans Minecraft.  Écrire par la suite un texte sur l'aventure vécue.
-  Insérer du texte à travers l'aventure afin de donner des défis ou des quêtes aux élèves.

Mathématiques
-  Exploitation du thème des polyèdres en inventant une ville les incluant.
-  Travailler la symétrie, la translation et le dallage en construisant des pavés de briques.
-  Parsemer des personnages qui donneront aux élèves des problèmes à résoudre.
-  Bâtir des établissements selon l'aire et le périmètre donnés.

Univers social
-  Création d'un village iroquoiens (vidéo de Parya Ghafouri 3e et photos de Karine Bigras) ou d'une seigneurie (classe de 4e de Catalina Moreno) 
En passant, beau travail les filles!
-  Création de monuments importants à travers le monde.
-  Réalisation d'un circuit touristique des merveilles du monde.
-  Créer un circuit de géocatching avec indices ou quizz.

Sciences
-  Construction d'un corps humain 3D.
-  Mettre en place un écosystème particulier.
-  Unir deux rives entre elles par la création d'un pont.
-  Exploiter le système de coordonnées, de longitude et de latitude.
-  Voyager à travers des écosystèmes divers et les documenter.


Certaines CS y sont allées de l'avant concernant Minecraft éducation dont la mienne, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeois.  Elle propose des capsules vidéos pour la prise en main les profs intéressés.  Il n'y a pas encore beaucoup de ressources en français sur le web malheureusement.  J'ai entendu toutefois que des enseignants voulaient se lancer dans l'expérience.  Un groupe Facebook sur Minecraft education edition est formé, mais est en anglais pour le moment.


Faites-moi part de vos beaux projets 
pour que je les ajoute à la liste des possibilités 
et que vous deveniez une référence pour les autres enseignants désireux de passer aux Legos 2.0.!





Minecraft éducation CSMB (capsules vidéos)
Tutoriels pour bien débuter avec Minecraft
Minecraft construction pour les nuls
Minecraft éducation (anglais)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...