Les 4 étapes de l'écrit (la rédaction)

La première étape de l'écrit est faite.  Notre canevas est devant nos yeux. Notre pensée est organisée et donc prête à être mise en mots.  Durant la période de rédaction, on écrit sans s'arrêter.  Pas question de se corriger ou d'utiliser le dictionnaire maintenant! 




Truc de paresseux (mes élèves les adorent ces astuces-là!)
On économise notre énergie comme on le ferait pour l'électricité de notre maison.  Si on allume et on éteint nos lumières constamment, on utilise beaucoup d'énergie.  Même chose pour notre cerveau: je l'allume pour écrire mes idées et je l'éteins pour quitter ma tâche et corriger.  Je le rallume à nouveau et l'éteins l'instant d'après.  Une chose à la fois! 


Ce parallèle est vraiment compris par mes élèves.  J'utilise l'interrupteur des lumières de la classe pour l'illustrer:
(J'allume les lumières) "J'ai une idée!  Je pourrais écrire que mon personnage quitte pour un autre royaume."
(J'éteins les lumières) "Comment s'écrit royaume?  Je vais chercher dans le dictionnaire"
(J'allume les lumières) "Bon, où en étais-je rendu?  Je ne m'en rappelle plus...Ah oui! Mon personnage quitte pour un autre royaume...  Qu'est-ce que je voulais écrire ensuite?)


Pour écrire sans "éteindre nos lumières", on mets une * au-dessus des mots pour lesquels on doute de l'orthographe. Quand on sera à la prochaine étape, celle de la correction, on reviendra sur ces mots.




RÉDACTION

Petite question pour vous: les brouillons de vos élèves ressemblent-ils vraiment à des brouillons? 


En début d'année, ceux de ma classe se confondaient avec leur production finale. Pourquoi? Ils voulaient me remettre un travail le plus propre possible.  Nous avons donc eu une bonne discussion sur la signification du mot "brouillon".  C'est un premier jet que l'on lance sur le papier.  Quand on lance un ballon dans un panier par exemple, on n'atteint pas toujours notre cible du premier coup, non? Il en est de même avec nos mots.  



On doit se donner le droit de ne pas avoir été juste et précis tout de suite. Notre brouillon a l'air d'un brouillon:  
-  On enlève des mots en effaçant.  
-  On ajoute en écrivant au-dessus. 
-  On déplace par des flèches des segments de phrases.
-  On remplace certains mots par des synonymes.


Pour pouvoir effectuer toutes ces manipulations syntaxiques, on demande aux élèves d'écrire en double interligne en tout temps.  Rien de mieux que de voir notre cerveau utiliser ces manipulations pour mieux les comprendre et les automatiser!







Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...