Whole brain teaching: s'activer pour mieux apprendre



Septembre dernier, je surfe en fin de soirée sur le net.  Je tombe sur un vidéo qui m'intrigue.  On y voit des élèves qui s'activent, bougent, répondent en cadence à leur enseignante, sourient, apprennent.  Étonnant!  Des petits singes savants?  Une expérience scientifique sur le cerveau?  Qu'est-ce que cette étrange routine?


Il m'importe de faire mes petites recherches avant de m'investir et me lancer dans cette méthode.  Que ce soit à la mode m'importe peu.  Est-ce que cela a fait ses preuves?  Est-ce que cela répond à un besoin?  Quelle charge de travail cela demande-t-il?  Je vous semble terre à terre? Je crois plutôt qu'avec les années d'enseignement au compteur, je choisis où mettre mon énergie en toute connaissance de cause.  Appelons ça de la sagesse... (et non de la vieillesse!)


Intriguée, j'ai voulu en savoir plus.  La méthode, du nom de Whole brain teaching (WBT) ou Power teaching, (je n 'ai pas trouvé sa traduction française... désolée), fut mise au point par Chris Biffle, un professeur de collège américain qui enseigne la philosophie et l'histoire de la civilisation depuis une quarantaine d'années.  Il est aussi auteur (il a 7 livres à son actif portant sur le Whole brain teaching) et conférencier à travers les États-Unis. 


Je me suis questionnée sur les études sur lesquelles il se basait pour élaborer sa méthode. Je suis comme ça, il me faut des faits!  Au fur et à mesure que je cherchais, je me suis rendue compte que l'homme et la technique ne font pas l'unanimité...  Certains louangent le WBT et d'autres le condamnent, écorchant au passage monsieur Biffle et son inexpérience auprès des enfants.  


Voici les faits récoltés pour vous faire vous-mêmes une tête sur le sujet et voir si la méthode vaut la peine d'être expérimentée en classe.






Le Whole brain teaching (WBT), c'est quoi?

C'est une technique qui prône l'enseignement de courtes leçons par le mouvement.  Actives et engageantes, ces mini-leçons sont rapides et mises sur l'essentiel.  Elles se basent sur le principe d'éveiller le cerveau et d'impliquer toutes les sphères de ce dernier pour favoriser un apprentissage maximal en gardant l'élève actif physiquement.  Un genre de bootcamp cérébral :)

Des règles de classe sont instaurées:
- Je suis les instructions rapidement.
- Je lève la main pour parler.
- Je lève la main pour me lever.
- Je fais les bons choix.
- Je rends mon enseignant heureux.


Le WBT se divise en plusieurs étapes distinctes:

- Classe? Oui?
En entendant l'enseignant prononcer "Classe?", les enfants répondent tout de suite "Oui?" sur le même ton de voix que leur prof.  Amusant lorsque l'on module notre voix.  C'est une façon de mettre les enfants en position d'écoute.  Ils doivent arrêter tout ce qu'ils faisaient et passer à l'étape suivante.

- Mains et yeux
En disant ensuite "Mains et yeux", les élèves se positionnent pour une bonne écoute en déposant les mains sur leur pupitre et en vous regardant dans les yeux.

- Miroir
Vous introduisez la notion grammaticale ou mathématique du jour. C'est à partir de cette étape que les élèves deviennent plus actifs.  En associant un geste à une notion, vous modélisez devant vous élèves.  Quand vous dites "Miroir", ils reproduisent seulement vos mouvements sans parler.

- Miroir-mot

Quand vous dites "Miroir-mot", ils reproduisent vos mouvements et vos paroles en même temps.


- Enseignez!  Ok!

Vous avez modélisé par le "miroir" et "miroir-mot".  Quand vous dites "Enseignez!", les élèves crient "ok!", se tournent vers un partenaire et exécutent simultanément le "miroir-mot" devant lui.  Après un moment, vous criez "Changez!" et les élèves se tournent vers un autre camarade pour répéter la séquence apprise.

Un tableau (scoreboard) est aussi introduit où il est possible de compiler des points en vue d'une récompense collective si le groupe exécute bien les diverses étapes du WBT (ex: du temps libre ou quelques minutes supplémentaires à la récréation).



Sur quelles études se base-t-il?
Là, il a fallu que je cherche un peu pour mettre la main sur ces fameuses études, car on en citait peu sur le site officiel du WBT.  J'en voulais plus!  Je suis tombée sur des études portant sur les avancées en neurosciences et de la façon dont on apprend entre autre.  

En résumé, certaines études tentent de prouver, par la neuroscience, l'efficacité du Whole brain teaching.  Selon Jill Bolte Taylor, auteur de Mon Stoke d'Insight, "Bien que chacun de nos hémisphères cérébraux traite l' information de différentes manières, les deux travaillent étroitement ensemble quand vient le temps d'apprendre"  Il serait donc nécessaire d'enseigner à l'ensemble du cerveau (par opposition à l'hémisphère droit ou gauche) et d'établir des rituels et routines, en stimulant les émotions et en permettant aux élèves de devenir des apprenants actifs.

-Whole brain teaching research (site officiel écrit par Chris Biffle) 
-Whole brain teaching: learning way brain designed
  -Teachers tap brain science boost learning



D'autres études sous-entendent que l'efficacité de la méthode n'a rien à voir avec la neuroscience, mais bien plus avec la motivation des élèves, leur engagement, le dynamisme de l'enseignant et la pédagogie positive.  On peut aussi avoir des recherches qui traitent de l'imagerie mentale, cette capacité à se faire des "images dans sa tête" pour ancrer des concepts.


-Whole brain teaching...?
-Integrating Whole Brain Teaching Strategies to Create a More Engaged Learning Environment





Quels sont les avantages et inconvénients selon les enseignants? (pas moi nécessairement!)

LES POUR
- Crée une dynamique de groupe positive

- Amène un engagement de tous les élèves et les motive
- Sollicite le mouvement et amène de courtes pauses au cours de la journée (brainbreak).
- Apprend de façon ludique et collective
- Garde l'attention par l'idée d'amener des leçons de courtes durées


LES CONTRES
- N'implique pas de discussion ou de réflexion.
- Infantilise les apprentissages 
- Demande une constance 
- Exige un dynamisme dans son application


Avec toutes ces données en main, vous avez maintenant le regard nécessaire pour voir si vous désirez tenter le coup en classe.  





MON expérimentation en classe

Finalement, j'ai moi-même expérimenté en classe le WBT, évaluant que le temps investi n'était pas si grand et qu'à petite dose cette technique ne pouvait nuire et ne modifierait pas mon enseignement drastiquement. J'ai eu raison.  



Résultats

- Mes élèves se mettaient en mouvement ce qui les stimulaient sans les surexciter.  
Lors de moments critiques, où les élèves sont en travail depuis un bout de temps, cela permettait de casser la routine et de se dégourdir un peu.  Je pouvais ensuite reprendre mon enseignement ou les travaux en cours avec une classe plus dispose aux apprentissages.  Un net avantage pour mes élèves TDA et TDAH.

- Mes élèves associaient un mouvement de ma leçon à une notion et je les voyais refaire ces séquences lors des tests pour se les rappeler.  Pour les visuels, je crois en la technique qui grave en mémoire la notion vue.

- Un engouement certain pour le WBT s'est instauré en classe.  Les élèves avaient hâte de savoir quelle serait la notion vue.

- Les récompenses collectives motivaient les élèves.  Il n'y avait jamais à l'inverse de conséquences de groupes négatives.

- La technique, si enseignée avec rigueur et constance, se veut rassembleuse et ne nuit pas à l'ambiance en classe.  On apprend ludiquement avec le sourire.  

- Ce côté "conditionnement opérant" de Pavlov me fait beaucoup penser à ce que j'instaure en classe avec les 5 au quotidien.  Une fois exercés, les élèves répondent bien à la structure mise en place.  

- Il faut aussi être conscient qu'on ne peut enseigner toute la journée en WBT.  Bonjour la majorette!  On serait totalement lessivé à la fin de l'avant-midi :)  Jouer les cheerleaders n'est pas pour tous et il faut s'assurer d'être convaincu pour être convaincant!  Avant d'introduire une nouvelle notion, je me pratiquais avec mes mouvements pour ne pas me tromper...  De plus, je voulais avoir une assurance et un dynamisme contagieux.  Les journées où je me sentais moins "youpilaïlaï", je n'en faisais tout simplement pas.




Vous vous lancez dans le WBT?  Voici un affichage parfait pour l'introduire dans votre classe.  Je le place en évidence au tableau et m'y réfère à chaque séance de WBT.











Si vous désirez poursuivre votre lecture pour mieux saisir les rouages de la méthode du Whole brain teaching, les références ci-bas vous seront utiles.


                                          Pinterest- Pédagogie- Whole Brain teaching
       


Références


Site officiel du WBT (anglais)

Introduction à la méthode Whole brain teaching (anglais)

Vidéo d'un exemple en 3e année (anglais)

Mme Émily

L'univers de ma classe

La classe de Mallory 



3 commentaires:

  1. "Youppi-laï-laï" hahaha! Merci pour le résumé! J'ai l'impression que cette méthode est très exigeante côté "dynamisme". En effet, je crois que ça doit durer juste quelques minutes. Malgré cela, j'ai toujours été intéressée par cette méthode. J'ai écouté des tonnes de vidéos (en anglais) en lien avec le WBT (il y a un moment déjà).

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Est-ce que tu t'es informée pour vendre un document en lien avec cette méthode? Pour les droits d'auteur et tout le tralala? On n'est pas autorisé pour Daily 5, je ne crois pas qu'on puisse pour WBT...

      Effacer
    2. Merci de te préoccuper des droits d'auteur! C'est très important pour moi de les respecter. Pour le daily 5, j'ai toutefois eu un autre son de cloche. Sur MieuxEnseigner par exemple, on m'a tout simplement demandé d'inclure la bibliographie des auteurs chez Modulus et de les citer dans mon document. Le tout est conforme même pour la vente selon leurs dires. Je fais ma petite enquête concernant le WBT.

      Effacer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...