Brain gym ou brain break, vous connaissez?














Faits vécus
14h45, mais qu'est-ce que mes élèves ont à grouiller comme ça?  Impossible de faire du travail d'équipe et même de les faire travailler seul.  Ils sont totalement lessivés.  Inutile de leur en demander plus pour l'instant et il reste quand même encore un bon quart d'heure avant la fin des classes...

9h50, la récré sonnera dans 10 minutes.  Ça se sent en classe!  Les petites pattes grouillent et les foufounes peinent à rester en place sur la chaise.  On voit des têtes qui s'écrasent sur les pupitres et les yeux se lever à chaque minute sur le cadran qui n'en finit pas de battre les secondes interminables aux yeux de mes élèves.  "Est-ce que la cloche sonne bientôt?", demandent-ils un après l'autre.  

Ces scénarios ne vous sont sûrement pas inconnus.  Si ça ne vous est jamais arrivé, je veux que vous me confiez votre secret!  Quand on voit qu'on ne peut tirer quoi que ce soit de la majorité de nos élèves soit par fatigue, par manque de motivation ou par un effort prolongé, mieux vaut lâcher prise et se rabattre sur le brain gym ou aussi appelé brain break.  



Qu'est-ce que le brain gym ou brain break?

Il s'agit en fait d'une petite pause mentale que l'on offre à nos élèves durant les heures de classe pour leur offrir l'opportunité de bouger et de reprendre leurs esprits.  En français, on peut aussi la nommer "kinésiologie pédagogique ou éducative".  Ces activités physiques demandant peu d'espace et de matériel sont courtes (2-5 minutes) et peuvent être répétées au besoin au cours de la journée soit avant, pendant ou après un travail.  On veut pouvoir rendre nos élèves attentifs et prêts à refaire des apprentissages avec un maximum 
d'implication.



Avantages du brain gym selon les enseignants 

- Améliore les compétences cognitives
- Améliore les comportements
- Engage les élèves peu importe leur tempérament ou leur style d'apprentissage
- Développe l'estime de soi
- Créer un sentiment d'appartenance entre les élèves et leur enseignant
-  Promeut l'activité physique




Est-ce une nouvelle mode?

En fait, non.  La technique date des années 70 et a été créée par Paul Dinnesson en Californie.  Selon lui, les exercices moteurs stimulent le cerveau et améliorent les apprentissages.

Depuis, le fait d'insérer des périodes pour bouger à l'intérieur des tâches d'apprentissage est appliquée dans plusieurs pays.  Pour être allée moi-même dans des écoles en Chine, j'ai pu expérimenter leur rigoureux 10 minutes de massage facial à tous les matins et leur récréation de gymnastique obligatoire de groupe de 15 minutes à chaque milieu d'avant-midi.  Un sorte de brain gym obligatoire et même prescrit par leur programme d'éducation.  Dans d'autres pays, le brain gym est plutôt utilisé de façon ponctuelle. 




Une technique contestée

Comme pour chaque méthode, il y a des fervents et des détracteurs.  Le brain gym n'y échappe pas!  On contredit les études reliées au brain gym les considérant trop peu suffisantes et biaisées (l'auteur ferait partie de ces mêmes recherches à titre de participant...) et même de pseudo-sciences.  Certaines autres études prétendraient même qu'il n'y aurait aucune différence entre les élèves expérimentant le brain gym et ceux qui n'en font pas au niveau de leurs résultats.

Toutefois, cela n'empêche pas la méthode d'être instaurée dans plus de 80 pays à travers le monde et dans des milliers de classes.

Peu importe les recherches, une chose est certaine:  les élèves adorent!  Bref, à vous d'expérimenter et de voir si la technique vous convient et si vous trouvez pertinent de l'essayer au moins une fois avec votre classe pour tirer vos propres conclusions.




Ressources pour le brain gym ou brain break

Quelles activités faire avec vos élèves?  Voici quelques pistes pour vous donner des idées.

AVEC DE LA MUSIQUE COMME SEUL MATÉRIEL
-  On met la chanson favorite de nos élèves et on danse autour de nos bureaux. 
-  On se met à danser en pigeant un numéro d'élève qui se met à bouger et que l'on doit imiter.
-  On reprend des chorégraphies classiques du genre "La macaréna", "YMCA", "Gangman style".
- Un peu de limbo à l'aide notre règle métrique un élève après l'autre.
-  J'aime bien jouer à "Jean dit", un classique qui fait fureur à tous les âges.
-  Improviser un bootcamp peut être rigolo (jumping jack, push-up, ski, altère dans les airs...).
- On joue à la statue en changeant de maître de jeu en alternance.
- Retour au calme avec un peu de yoga!
- Massage entre camarades.  Mes élèves ont adoré, surtout lors des périodes d'examen!
-  On s'amuse tous ensemble à la statue, un jeu simple et indémodable!


AVEC NOTRE TNI ET NOTRE ORDI
On pourrait s'improviser professeur d'aérobie, mais on n'a pas toujours l'imagination, la capacité ou l'intérêt de le faire?  Il y a des ressources en lignes fabuleuses pour prendre la relève et guider vos élèves dans leur petite pause mentale. Génial, non?  Le brain break est donc à la portée de tous rapidement.  Notre TNI est branché à notre ordinateur, un simple clic et ça y est, nos élèves bougent et évacuent le stress et la fatigue en quelques minutes.




Mon préféré est sans nul doute l'application pour tablette et site web Gonoodle.  Même s'il est en anglais, les brain break suggérés sont variés et correspondent à différents styles.  On peut donc bouger, s'étirer, relaxer ou improviser sur des rythmes variés.  Le graphisme est ludique et coloré.  On ouvre un compte gratuit pour notre classe et on peut même y suivre notre progression.  Un must sur le bureau de votre ordinateur!


Si on tape tout simplement brain gym ou brain break sur le web, une tonne de vidéos nous sont proposés via youtube.  Vous n'avez qu'à choisir.



Pourquoi ne pas vous abonner à mon tableau Pinterest sur le brain break?  Un foule de bons liens pour vous faciliter la tâche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...