Quand on doit créer une classe multi-niveau...






















Les classes prendront bientôt fin.  Pour les élèves, après les examens, c'est la détente qui commence.  Ce qu'ils ne savent pas toujours , c'est que ce n'est pas encore le cas pour les enseignants.  Une fois les examens corrigés et le bulletin rempli, ils doivent déjà penser à l'année à venir et à tout ce que cela implique.  Planification, reprographie, ménage, fête de la rentrée à préparer et... classement des futurs élèves!


En juin, les portraits des école prennent forme pour l'année scolaire à venir et on souhaite ardemment ne pas perdre de postes et conserver un bel équilibre dans notre école pour la stabilité de chacun.  Mais arrive l'annonce de la direction:  il devra y avoir des classes multiniveaux.  Comment envisager cette classe avec enthousiasme et quels critères privilégier pour sa création?


Raisons de créer des classes multiniveaux (nommées aussi combinées, multiâges ou multiprogrammes)

Ce qui motive le plus souvent la création des classes combinées est le nombre réduit d'élèves au sein d'un même niveau dans l'école.  Afin de ne pas avoir à transférer des écoliers dans un autre établissement scolaire du quartier, on tente de réorganiser les groupes et ainsi conserver la clientèle.

Dans les régions peu populeuses du Québec, il n'est pas rare de voir des classes multiâges comprenant 3 ou 4 niveaux différents.  Un cinquième des élèves québécois serait dans une classe à niveaux multiples.

Toutefois, certaines écoles, comme celles alternatives, font le choix délibéré de créer des groupes multiâges car elles croient en leurs bienfaits scolaires et socio-émotionnels.

Avantages

-  Développement de l'entraide, de la sociabilité et de la coopération entre les pairs
-  Acquisition de l'autonomie et d'indépendance des élèves
-  Progression des habiletés sociales
-  Richesse des apprentissages et des échanges
-  Meilleure habileté à gérer son travail scolaire
-  Ratio d'élèves moins élevé, donc aide plus individualisée et fréquente de la part du prof
-  Diminution des rivalités scolaires
-  Éducation et valorisation de la différence

Inconvénients

ENFANTS
***Aucune étude ne démontre d'aspects réellement négatifs pour les élèves ni sur la réussite scolaire, ni sur le bien-être psychosocial des élèves (Veenman, 1995).  Ceux-ci réussiraient d'ailleurs aussi bien qu'en classer régulière.  

Toutefois, les élèves, et même les parents, peuvent éprouver certaines craintes en début d'année:
- Le rythme sera-t-il trop rapide?
- Vais-je m'ennuyer lorsque la matière vue sera déjà connue?
- Devrais-je toujours aider les plus jeunes si je suis du niveau supérieur?
- Suis-je assez organisé et autonome pour une classe comme celle-ci?

La classe combinée attire plus de peur que de critiques en fait.  Une fois que les parents et les enfants ont compris et expérimenté le fonctionnement, la classe multiniveau apparaît pleine de sens et devient un plus pour le développement de l'enfant.



ENSEIGNANT
Pour l'enseignant, on peut toutefois entrevoir quelques inconvénients d'ordre organisationnel:
-  Plus de gestion de classe de la part de l'enseignant
-  Planification plus grande et différenciée selon les deux niveaux
-  Variation des styles d'enseignement nécessaire
-  Sentiment d'isolement (s'il est le seul à posséder une telle classe dans son école)


Critères de sélection de la classe multiniveau

Pour avoir moi-même enseigné en classe multiniveau (3-4e et 5-6e), je sais que l'établissement des critères de sélection des élèves peut être un véritable casse-tête!  

Tant de facteurs influencent les décisions d'une équipe-école:
- le nombre d'élèves du cycle
- le nombre de garçons et de filles du cycle
- Le développement émotionnel, les habitudes de travail et le style d'apprentissage des élèves du cycle
- les besoins et intérêts de la cohorte d'élèves
- les services disponibles pour les élèves EHDAA


Possibilités organisationnelles d'une classe combinée

En ayant un portrait clair de la clientèle et de ses besoins, il devient plus simple de bien choisir le fonctionnement pour le groupe à bâtir.  

Voici quelques possibilités organisationnelles d'une classe combinée.  Cela pourra nourrir vos discussions si vous êtes en processus de création d'une telle classe. 

Prenons exemple sur un groupe de 3e-4e année:

PLAN 1     3e-4e élèves moyens-forts dans la classe combinée 
Donc les autres groupes se retrouvent avec des élèves plus faibles académiquement, mais avec la possibilité d'en avoir des autonomes.  De plus, elles doivent gérer un grand nombre de plans d'intervention.

PLAN 2     3e-4e élèves faibles-moyens-forts et autonomes dans la classe combinée
Les autres groupes sont hétérogènes, mais contiennent moins d'élèves autonomes.

PLAN 3     3e-4e  partout (donc que des classes combinées dans le cycle)
Tous les enseignants du cycle doivent adhérer.  Le fait qu'ils soient tous dans le même bateau les amènent toutefois à partager, à collaborer et à décloisonner.  Cela implique une façon plus dynamique et coopérative d'enseigner.

PLAN 4     3e-4e élèves faibles + support fréquent d'une TES et de l'orthopédagogue + effectif réduit
La charge de plan d'intervention se retrouvera donc en majeure partie dans cette classe. Le rythme sera plus lent, mais beaucoup plus individualisé.

PLAN 5     Combinée 3e forte et 4e faible
Pour l'avoir moi-même expérimenté, je peux vous assurer que les forts de 3e sont académiquement plus fort que les 4e malgré leur plus jeune âge.  On se retrouve avec une classe à deux vitesses.  Pour les plans d'intervention, ils sont partagés au niveau de la 4e année ce qui allège les autres classes de 4e année.

PLAN 6     3e-4e élèves faibles-moyens et autonomes
Les classes régulières ont des élèves plus forts et peu de plans d'intervention.

PLAN 7     3e-4e élèves faibles-moyens-forts  Décloisonnement pour toutes les classes de 3e et 4e années au niveau de la lecture, de l'écriture ou des maths
Cela demande un grand travail au niveau des enseignants du cycle pour le décloisonnement et l'accueil des élèves selon la matière.

PLAN 9     Toutes les classes avec élèves faibles-moyens-forts, mais récupération                                   quelques périodes par semaine et enrichissement, donc décloisonnement.
Les enseignants maintiennent un rythme d'enseignement.  Ils doivent évaluer les apprentissages et planifier hebdomadairement des périodes de réajustements.

PLAN 10    Classes avec des problématiques semblables pour maximiser les interventions   ou les adaptations  (ex: dyslexiques dans la même classe)
La classe multi-niveau est formée non pas en fonction des forces, mais des faiblesses des élèves et de leurs besoins.

PLAN 11    3e-4e avec enfants organisés peu importe leurs résultats académiques
 L'organisation est alors le seul critère de sélection.


À penser lors de la création de la classe combinée...

La direction le confirme:  une classe combinée ouvrira en septembre prochain.   Quoi savoir et quelles erreurs à éviter?

-   Au primaire, lorsqu’une classe est formée de plus d’une année d’études, que ce soit pour des raisons organisationnelles ou autres, c’est la moyenne la plus basse des deux années qui tient lieu de maximum selon le milieu de votre école.  Par exemple, une classe combinée de 3-4e d'un milieu non défavorisé aura un ratio de 24 élèves comparé à 26 dans une classe régulière.



-  Il est bon d'essayer d'équilibrer la classe combinée afin d'obtenir un nombre pair d'élèves pour le niveau inférieur et supérieur pour faciliter le travail en dyade lors des travaux de niveau.

- Il est possible d'inclure dans les classes combinés des enfants avec plan d'intervention.  L'aide donnée sera plus individualisée et fréquente.

- Il est judicieux de préparer un document à remettre aux parents concernés pour leur expliquer le fonctionnement d'une classe combinée.  Voici un exemple d'une brochure.


On brise les mythes!

-  L'élève du niveau inférieur (exemple, de 3e année) ne fait pas deux années en une.  Il est évalué en fonction des attentes de son niveau et n'aura pas nécessairement appris toutes les notions du niveau supérieur (4e année dans notre exemple).

-  La classe multiniveau ne sert pas à camoufler le redoublement d'élèves qui devraient être au niveau supérieur.  En d'autres mots, un élève en échec en 5e année ne sera pas classé en 6e année dans la classe de 5e-6e dans le but de compenser pour ses grandes difficultés scolaires. 

-  Une classe multiâge ne nivelle pas vers le bas les élèves du niveau supérieur.  L'enseignement différencié leur permet de progresser à leur rythme et respecte le programme d'apprentissage.

-  Les élèves du niveau supérieur seront suffisamment stimulés en cours d'année.   Tout comme dans une classe régulière, les enfants ont des besoins diversifiés et leur enseignant veille à différencier son enseignement en fonction de cette variété. 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...