DU NOUVEAU: des cliparts "Retour à l'école privée"!

Je vous présente aujourd'hui mon tout nouveau produit: des cliparts portant sur l'école privée en plusieurs versions.  Ces adorables cliparts vous seront utiles pour agrémenter vos présentations et documents et représenter vos élèves en action sur les bancs d'école!  




Chaque kit comprend 25 images différentes en couleur de format PNG (fond transparent) et JPEG (fond blanc) en haute résolution de 300 dpi.  



















Bientôt d'autres cliparts 
à vous faire découvrir!

9 trucs pour survivre à la rentrée à la maison


Le retour à l’école vous frappe de plein fouet?  Vous vous demandez si la crise du petit dernier dès son lever parce qu’il veut dormir et la colère de la grande lorsque vous lui proposez gentiment de se brosser les cheveux le-plus-vite-qu’elle-peut-sans-vous-mettre-en-retard se reproduiront à chaque jour jusqu’en juin?  Quand on se réveille le matin du mauvais pied et que les larmes sont déjà au rendez-vous, la journée a un goût plutôt amer.


Comment faire pour quitter pour le boulot le plus souvent avec le sentiment du devoir parental accompli? Fiston heureux sur la banquette arrière avec mêmes ses bottes aux pieds et fillette avec tous ses effets scolaires en main y compris sa boîte à lunch :   le bonheur à portée de main. Un rêve presque inatteignable.  Il faut toutefois respecter certaines règles et appliquer quelques changements à notre routine estivale.  Et oui, le bonheur n’arrive pas sans quelques heurts!

Avec mon diplôme de maman depuis une décennie, j’ai quelques stratégies apprises au fil des années qui, sans être infaillibles, m’ont bien servie. Quand je les oublie, le chaos revient. Alors vite, vite, je ressors ma liste des 9 trucs pour survivre à la rentrée à la maison. 

  1. Discuter en famille des besoins de chacun
Les besoins de chaque membre de la famille peuvent changer d’une année à l’autre.  On occupe par exemple un nouvel emploi qui se trouve plus loin de la maison, nos horaires sont modifiés ou les enfants grandissent tout simplement et développent d’autres habitudes. Il ne faut pas prendre pour acquis que les besoins familiaux sont semblables à ceux de l’an dernier.  Mieux vaut en discuter tous ensemble et mettre nos attentes au clair dès septembre :
Combien de temps cela te prend le matin pour être prêt à partir?  Dois-tu prendre ta douche le matin? Est-ce que l’un des enfants a besoin de l’aide d’un parent pour s’habiller ou accomplir une tâche?  Qui va aller les conduire au service de garde cette semaine?  As-tu le temps de préparer les lunchs le matin?

Ce sont des questions sur lesquelles il faut se pencher.  Par la suite, il devient plus simple d’établir un horaire pour les levers, la salle de bain ou les tâches matinales.


  1. Établir un horaire familial visuel
Depuis des années, j’affiche avec hâte mon gros calendrier sur le frigo à chaque rentrée scolaire. Je ne peux me résilier à utiliser les calendriers électroniques.  La version papier, une version plus annotée, biffée et colorée, nous convient parfaitement.  Elle est selon moi bien adaptée aussi aux enfants. En un coup d’œil, on voit l’emploi du temps de chacun. Pas de surprise, ni de frustration le matin venu. On est au courant que papa n’est pas disponible mardi matin pour aller conduire les enfants à l’école ou que fiston va à la piscine demain.  J’autorise les enfants à y inscrire leurs propres activités (Je regarde quand même un peu derrière leur épaule, car je veux être sûre des dates!).  Cela les responsabilise.  D’accord, c’est moins parfait et uniforme que le calendrier électronique, mais tellement plus collaboratif et vivant!



  1. Se donner un bon sommeil
L’été, les soirées s’étirent et les matins se rallongent.  En septembre, finis les grasses matinées et les dodos tardifs. Il vaut mieux revenir graduellement à un horaire normal au moins deux semaines avant le début des classes.  On réduit l’heure du dodo d’un 10-15 minutes jour après jour, tranquillement jusqu’à en arriver à l’heure habituelle du coucher. 

Chaque enfant est différent et n’aura pas nécessairement besoin du même nombre d’heures de sommeil. Vous connaissez le vôtre mieux que quiconque.  Toutefois, une grille horaire intéressante m’est tombée dans les mains sur le web.  Je la partage avec vous. 

L’heure de dodo, c’est aussi pour les parents! J’ai trop souvent tendance à coucher mes enfants plus tôt graduellement, mais pas moi…  Si les enfants sont bien reposés, mais pas papa et maman, ce n’est pas mieux!



  1. Mettre en place une routine matinale claire
On peut dire clairement ce que l’on attend des enfants le matin.  « Tu dois tout d’abord faire ton lit, t’habiller, te peigner… »  N’oubliez pas de leur faire répéter ces consignes afin qu’ils se l’approprient encore mieux. 


Pour ma part, je ressors à chaque année ma routine plastifiée.  Mon garçon, plus visuel, coche au fur et à mesure et ma grande y jette un rapide coup d’œil.  Ils s’en servent pendant deux semaines et ont bien compris la routine.  Je l’utilise depuis la rentrée à la maternelle. 



  1. Préparer tout la veille
Je prépare tout la veille.  (Merci maman pour ta constance quand j’étais petite!  Je vois que cela me sert bien maintenant.)   Que ce soit les vêtements pour l’école dans leur chambre (même les bottes, les manteaux dans le hall d’entrée), les sacs-à-dos près de la porte ou les couverts sur la table, tout est prêt pour le lendemain.

Les boîtes à lunch sont étalées sur le comptoir pour recevoir les collations et repas.  Les douches et bains sont pris avant le dodo.  On a fait un tour des agendas des enfants pour s’assurer de ne pas avoir de moment de panique à 7h si un devoir hyper-urgent devait être fait. 



  1. Laisser de l’autonomie aux enfants
Plus ils grandissent, plus ils peuvent contribuer à faciliter le départ pour l’école.  On pense tout d’abord au simple fait de s’habiller seul, mais aussi de se peigner (ceux qui ont des filles comprennent!), de brosser ses dents sans supervision ou de faire son déjeuner comme un grand. 

Votre enfant peut aussi choisir ses vêtements par lui-même la veille au soir.  Pas de chichi le matin, c’est lui qui les a choisis!  Il peut aussi vous aider à préparer la table ou s’assurer que tous ses effets scolaires soient dans son sac-à-dos et que son agenda vous a été montré à chaque soir.  

Je n’insisterai jamais assez sur l’autonomie qu’il faut donner aux enfants à la maison.  Les effets sont visibles aussi en classe, je vous l’assure.



  1. Déposer les effets scolaires toujours au même endroit
On ne cherche pas.  Les sac-à-dos, le matériel scolaire de la maison ou la boîte à lunch sont toujours au même endroit connu par tous les membres de la famille.



  1.  Éviter la télévision et les jeux électroniques le matin
Pas besoin de recherches ou d’études pour me convaincre.  Toutefois, nombreuses de celles-ci prouvent que les enfants n’ayant pas regardé la télé ou joué avec des jeux électroniques le matin sont plus concentrés et mieux disposés à l’apprentissage une fois rendu à l’école.  

À la maison, nous sommes déjà tombés dans le piège. Résultat : « Encore un peu maman, s’il-vous-plaitttttt! » S’en suit une joute serrée d’argumentation interminable.  Quand nous avons annoncé aux enfants que la télévision et l’électronique ne seraient plus présentes le matin, il y eut quelques protestations, mais sans plus.  Depuis, bien moins de conflits et ils sont même pressés de se rendre à l’école pour voir leurs amis!



  1. Se démontrer notre affection avec de partir pour la journée
Le dernier truc et non le moindre: ne jamais partir sans se donner une marque d’affection et ce, surtout si cela a été chaotique le matin et que l’on a oublié l’un de nos 9 trucs pour survivre à la rentrée à la maison!


Bonne rentrée à  tous les parents!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...