Pour démêler le vrai du faux sur le plan d'intervention


Difficile de s'y retrouver avec le plan d'intervention?  On doit souvent défaire des mythes qui sont coriaces.  


Je partage une fiche-résumé que j'ai réalisée en me servant de nombreux documents officiels:





- LIP (loi de l'instruction publique)
- Cadre de référence pour l'établissement des plans d'intervention
- Convention collective des enseignants 2010-2015
- Organisation des services éducatifs aux élèves HDAA
- PPT "Mythes et réalités du plan d'intervention"

Ce dernier document sur les mythes et réalités du PI avait été présenté dans mon milieu de travail.  Mais en présentant des mythes sous la forme d'un vrai ou faux, cela ne fait que les consolider malheureusement.  On ne souvient des mythes, mais pas des réponses...


D'où l'idée de réaliser une synthèse visuelle.  Tant mieux si cela vous est utile.  C'est un bon aide-mémoire qui doit toutefois se faire imprimer en format 8x14.  Ce fut impossible de résumer de façon plus condensée :)






Écriture: Le bestiaire fantastique

Voilà un projet d'écriture que j'adore et mes élèves aussi. 



 Entrez dans un monde fantastique où réalité et imagination se croisent.   Les élèves découvriront des animaux loufoques et devront par la suite eux-mêmes créer un bestiaire collectif.  Un projet d'écriture  à caractère informatif qui développera la créativité de vos élèves et qui peut se réinvestir en dessin ou en informatique!   


Sous la forme de définitions de dictionnaire, les élèves doivent inventer trois animaux différents.  Fous rires garantis!




Ce projet d'écriture comprend:
- Un pdf de 25 pages détaillant le projet d'écriture selon les étapes suivantes: amorce, planification, rédaction (avec grille de vocabulaire et de correction) et publication. 
- Un powerpoint du même document pour un peu plus d'interactivité durant l'amorce.



Un bel atelier sur l'écriture descriptive pour votre fin d'année qui approche.  Bonne écriture!

Notebook: Vocabulaire mathématique (résultats des 4 opérations)

Petit instant de panique cette semaine lorsque je me suis rendue compte que le vocabulaire mathématique associé au résultat de chacune des 4 opérations n'était pas encore maîtrisé... Pas encore? 
J'ai réalisé un fichier Notebook pour pallier à la situation.  On y revoit le vocabulaire en 5 fiches récapitulatives et on s'exerce à l'aide de combinaisons de chiffres et de résultats demandés (somme, différence, produits, quotient).  Les élèves ont bien aimé relever les défis. Ce fut une excellente révision qui a amené l'acquisition de la notion.  Alors, si cela vous intéresse, cliquez juste en-dessous pour vous le procurer GRATUITEMENT sur ma boutique sur Mieux Enseigner!

Notebook: le grand ménage (conversion de mesures)

Une autre mini-leçon pour revoir avec mes élèves la conversion de mesure.  

C'est tellement difficile et abstrait pour mes cocos de 4e année!


Avec un tableau de conversion à l'appui, il m'aide à faire mon ménage.  À court de temps, je dois ranger bien des objets dans une boîte qui ne peut contenir des éléments que d'une certaine longueur.  


Au fil des fiches, les élèves se rendent compte de la nécessité d'utiliser le tableau de conversion (que je fais personnellement plastifier pour mes élèves et qu'ils utilisent avec un crayon effaçable quand cette notion est vue en classe.  Tellement plus simple!). Les mesures de longueur conventionnelles sont révisées (m, dm, cm, mm).  Et voilà, le tour est joué!  

Si cela vous intéresse, le document est disponible sur ma boutique Mieux Enseigner à petit prix.  


Notebook: La course de voitures



Sur Mieux Enseigner, j'ai publié un document Notebook pour travailler le langage mathématique et la fraction avec mes élèves de 4e année, mais il peut très bien être approprié pour les le 3e cycle avec de petites modifications ou ajouts.


Mes élèves éprouvent à chaque année des difficultés avec le vocabulaire "autant que", "de plus que", "de moins que", "2 fois plus que", "2 fois moins que".   Pour revoir les notions, j'ai donc réalisé ce Notebook où une course automobile a lieu.  L'élève doit répondre aux consignes données et déplacer le nombre de voitures exact.  Par la suite, des questions au niveau des fractions sont demandées, incluant les fractions équivalentes.


J'utilise ce document en mini-leçons, mais il peut être possible de l'utiliser en amorce ou même en atelier individuel en période d'informatique par exemple.


Mes élèves ont adoré l'activité.  Ils étaient très attentifs et motivés.  De plus, j'ai vraiment eu le sentiment d'avoir fait une consolidation efficace.  C'est en plein ce dont j'avais besoin en cette période de révision pour les examens de fin d'année!


Si cela vous intéresse, le document est disponible sur ma boutique Mieux Enseigner à petit prix.  




Le deuil de l'enfant parfait



"Dès ma naissance et même avant, on espère que j'aie tous mes morceaux bien en place. On scrute chacune des parties de mon corps.  On compte... 8,9,10 orteils! Tout est là, bien en place comme les autres enfants. Ouf!  Soulagement!

Puis, vient le temps du développement moteur.  Je rampe, me traîne à 4 pattes, grimpe, me lève debout, marche, cours, tombe, cours encore.  Tout se déroule comme il le faut comme les autres enfants.  Ouf!  Soulagement!

Ensuite, je babille, placote, crie, baragouine, parle. On ne comprend pas tout ce que je dis. Je communique par des signes et me mets parfois en colère. Grande soeur ne parlait-elle pas à mon âge?  Pourtant, tout est là bien en place comme les autres enfants.  Mes parents s'interrogent. Mais pourquoi ne parle-t-il pas lui aussi?  Prendrait-il du retard?  Et si on ne le stimulait pas assez?  Que doivent-ils faire de plus?  Ces questions se mêlent à celles de l'entourage qui martèle d'observations sur moi, leur fiston.  Tout ne se déroule pas vraiment comme les autres enfants.  Ouf!  Anxiété!

Les otites s'en mêlent.  Incessantes, elles me rendent visite religieusement presque mensuellement et me harcèlent ainsi jusqu'à mes 6 ans. Clinique, pharmacie, hôpitaux...  Je n'entends donc pas toujours bien.  Tout ne se déroule pas totalement comme les autres enfants.  Ouf!  Stress!

Maman lit, se questionne, s'entoure de spécialistes qui en connaissent long sur le sujet.  Puis, la ronde des rendez-vous débute, tel un manège qui ne veut plus s'arrêter, qui donne le tournis et le vertige.  Médecin de famille, pédiatre, ostéopathe, naturopathe, chiropraticienne, audiologiste, orthophoniste, neuropsychologue, ergothérapeute... Les professionnels se succèdent à un rythme fou sur plusieurs années. Ouf! Épuisement!

Les semaines deviennent des mois, les mois des années.  Je grandis, développe des stratégies pour pallier à mes difficultés, réussis quand même bien à l'école, mais la déteste et chéris les vacances et moments de répit où l'école me semble loin, loin de mes difficultés, de la fatigue et du stress de mes longues journées.

Maman est enseignante, au primaire qui plus est.  Elle connaît bien les enfants de mon âge et est outillée pour faire face à toutes sortes de difficultés à son école.  Des troubles d'apprentissage, elle en a vus depuis qu'elle enseigne.  Depuis que je suis petit, elle n'a pas lâché.  Elle a cherché des solutions et surtout, elle s'est bien entourée de gens pour l'aider à m'aider.  Maman, elle m'accepte comme je suis, comme un petit garçon imparfait parfait pour elle."






Bien humblement, je partage ici une tranche de ma vie, celle d'une maman comme plusieurs autres qui a dû vivre les étapes du deuil de l'enfant parfait.  D'une maman qui a, à un moment ou à un autre, senti de la culpabilité face aux difficultés que vivait son enfant. D'une mère qui a voulu amener son fiston à actualiser son potentiel malgré ses difficultés et les écueils du système hospitalier et scolaire. D'une enseignante qui bénit le ciel d'avoir choisi ce métier et d'avoir des connaissances pouvant lui être utiles aussi dans son quotidien de mère.


Comme tous les autres parents qui ont des enfants éprouvant un trouble d'apprentissage, j'ai dû faire le deuil de l'enfant parfait.  C'est un processus en plusieurs étapes tout comme le décès d'un être cher:

1.  Le choc
Court, il nous sidère et nous laisse dans un état second.  C'est l'annonce du diagnostic ou la prise de conscience du problème.

2.  Le déni
On refuse de croire au diagnostic, au problème.  Cette étape peut être de courte ou de longue durée.  Puis, vient la place à la discussion, à la réflexion intérieure.

3.  La colère
On peut se révolter contre les faits, faire monter notre colère face à la situation qui nous échappe.  

4. La tristesse
La peine nous envahit et avec elle le sentiment parfois d'injustice.  Qu'a-t-on fait pour que cela nous arrive?

5.  La résignation
On abandonne notre lutte et on se résigne au diagnotic.  On ne peut rien y changer.  Cela annonce le début d'une possible acceptation.

6. L'acceptation
On digère la nouvelle et on l'accepte comme faisant partie d'une réalité nouvelle.  On s'adapte, on voit les possibilités de solution qui n'étaient pas visibles auparavant.

7. La reconstruction
Le sentiment de vulnérabilité s'estompe et fait place à un nouvelle énergie face au diagnostic.  On se reconstruit en tant que parent, même en tant que famille (car avoir un enfant en trouble d'apprentissage a un impact sur tous).  On met de côté notre culpabilité.  On est en mesure de s'entourer de ressources pour nous aider à mieux vivre cette nouvelle réalité.


Durée du deuil
Et ce deuil, il prend combien de temps?  Chacun est différent.  Notre résilience, notre positivisme, notre capacité à rebondir sont variables d'une personne à l'autre.  Et le pire dans tout ça, c'est que chacune des étapes qui nous amènent au diagnostic de trouble chez notre enfant, chacun des rendez-vous auprès des spécialistes ramènent avec eux d'autres deuils petits et grands.  C'est à recommencer...


J'ai la conviction que de devenir mère a fait de moi une meilleure personne.  D'être la mère d'un enfant en trouble d'apprentissage a fait de moi une meilleure enseignante.  

Armée d'empathie et d'écoute, je comprends maintenant mieux certains parents qui refusent parfois de voir les difficultés académiques et développementales de leur enfant.  Je sais que lorsqu'un parent n'accepte pas que des services de professionnels en milieu scolaire soient offerts à leur enfant malgré mes recommandations ou minimise l'impact que peuvent avoir le comportement ou les résultats scolaires de leur enfant, il s'agit parfois d'étapes du deuil qui ne sont pas franchies.

Je fais moi aussi preuve de résilience.  Je suis consciente que je suis parfois celle qui fut la première à mettre en évidence le trouble de l'enfant ou, bien souvent, la troisième ou quatrième intervenante à l'avoir fait.  Je fais partie d'un rouage du processus de deuil et je ne peux l'accélérer.  J'essaie de ne pas prendre les refus d'aide comme des échecs.  J'ai fait ce que je devais faire en tant que professionnelle.  

Les parents doivent maintenant vivre leur propre deuil de l'enfant parfait.  Et dans mon coeur de maman, je souhaite qu'ils en viennent à l'accepter comme il est, comme un enfant imparfait parfait pour eux.



Références
http://www.cdeville.fr/article-32408659.html
http://www.dioceserimouski.com/capd/doc/fiche1_1deuil.pdf

À la recherche de l'agenda parfait



Parce que les enseignants, nous sommes tous organisés et que notre souci est de l'être dans les moindres détails, notre besoin primordial est un agenda.  

Mais trouver un planificateur sur mesure n'est pas une mince tâche.  Plusieurs options s'offrent à nous pour dénicher l'agenda juste parfait:  imprimé, personnalisable, à faire photocopier...  

Ne perdez plus votre temps!  Des compagnies et des collègues créatives et organisées ont réalisé de magnifiques planificateurs qui sauront répondre à vos divers besoins.



Et si on listait notre top 50 des agendas pour les profs?  Je vous lance un petit défi d'ici le 30 avril prochain.  Ajoutez votre planificateur coup de coeur à ceux que je vous propose déjà  en cliquant sur le lien ci-dessous.  Vous n'aurez qu'à inscrire le lien web et le tour et joué.  Le vôtre s'y trouve peut-être...  Vous êtes prêts?  On vise 50 coups de coeur.  C'est parti!  

****Allez en bas de page pour cliquer à gauche sur le logo "Add your link". Vous prenez votre lien en note et il s'ajoutera automatiquement à ceux déjà en place.




*  Certains planificateurs intéressants sont aussi offerts par abonnement.  Je pense entre autre à ceux des plateformes éducatives comme Éducathèque, Jardins de Vicky et Mille merveilles.  Si vous y êtes abonnés, ça vaut la peine d'aller jeter un petit coup d'oeil!

Alex A. en classe ou comment je suis devenue la prof la plus cool au monde!


Vendredi matin, 10h15.  

Mes élèves entrent de la récréation avec un enthousiasme bien senti, à peine contenu. Fébriles, ils guettent l'arrivée tant attendue du bédéiste Alex A., célèbre auteur de la bande dessinée québécoise "Agent Jean".  


J'arrive en compagnie de notre invité plus que spécial.  Les élèves sautillent dans le cadre de porte, s'exclament et s'agitent.  Oui, le voilà enfin!  Alex A. est dans notre classe... Voilà comment je suis devenue la prof la plus cool du monde aux yeux de mes élèves!












Mon groupe et celui de ma collègue sont assis, prêts à écouter d'où proviennent les aventures rocambolesques de leur héros préféré et surtout comment a-t-il pris vie des mains de notre artiste invité.  Ce fut un moment de pur bonheur pour eux et pour nous, leurs enseignantes.  Quel fierté de voir nos élèves complètement emportés par la présence d'un auteur jeunesse québécois!  



Un auteur.  Pas un grand sportif ou une vedette du petit écran.  Non.  Un artiste qui travaille dans l'ombre de ses personnages, qui n'est pas au premier plan plus souvent qu'autrement, qui consacre des heures innombrables dans la maîtrise de son coup de crayon et dans la rédaction de ses scénarios.  Pas de bling, bling.  Pas de feux d'artifices.  La création à l'état pur.  Le bédéiste et son crayon (et son ordinateur... le monde de la bd évolue!).





Durant sa rencontre, Alex nous a dévoilé ses trucs de dessinateur et s'est même laissé aller à caricaturer les enseignantes au grand bonheur des élèves qui se sont un peu payés leur tête.   Vous me reconnaissez?




Alex A. est calme, posé, humble malgré 
sa popularité grandissante et débordant d'imagination.  Connecté aux jeunes, à leur écoute et avec son petit look gamin et désinvolte qui le rend attachant, il relate dans le détail ses débuts en dessin.  Nos élèves ont les yeux et les oreilles grands ouverts.  Ils boivent ses paroles.








Concours "Génie en BD" de la CSMB
L'arrivée d'Alex A. en classe culmine les derniers mois intensifs où nous avons travaillé la bande dessinée en classe.  Nos élèves ont la chance de pouvoir participer au concours "Génie en BD" mis en place à la CSMB depuis des années.  

Vous reconnaîtrez d'ailleurs le coup de crayon d'Alex A. dans l'affiche de promo du concours!



Pendant près de 5 mois, les écoliers ont accès quotidiennement en classe à une multitude de BD triées sur le volet en 16 collections adaptées pour nos élèves de 2e cycle.  De lecture en lecture, ils développent un intérêt certain pour tous ces personnages imaginaires et pour cette forme littéraire.  Par la suite, une compétition termine le concours où les classes participantes s'affrontent dans un quizz élaboré par les bibliothécaires de la CSMB.  Manettes en main et connaissances en tête, les élèves se mesurent à un interrogatoire béton.  Quelle saine et merveilleuse compétition!


Concours du dessin du mois de l'Agent Jean


La bande dessinée a donc la cote auprès de nos élèves.  Pour les enfants désirant montrer leurs talents d'artistes, Alex A. leur propose même un concours de dessin à même son site Facebook.  

https://www.facebook.com/agentjean/









Cela a beaucoup motivé mes élèves, mais surtout mon garçon qui a délaissé son futur emploi de concepteur de jeux vidéos pour celui de bédéiste!  En fière maman que je suis, j'expose son beau dessin qu'il a fait avec beaucoup d'ardeur à main levée sans même calquer.  Bravo fiston!



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...