Des projets d'art, powerpoint à l'appui

J'adore les arts plastiques!  J'aime voir mes élèves se découvrir des talents et développer chez eux une sensibilité artistique qu'ils ne croyaient pas posséder.  

Je suis toujours à l'affût de nouveaux projets et Pinterest est une de mes plus grandes sources d'inspiration.  Je vous partage mon babillard consacré aux projets d'arts plastiques au primaire.
                              Tableau Pinterest-Arts plastiques



En regardant tous ces projets,  j'ai décidé de monter graduellement mes cours d'art plastique sur Powerpoint pour pouvoir faire des amorces visuelles et illustrer clairement les étapes de la création artistique lorsque nécessaire.  

Voici une nouveauté que je vous offre gratuitement.  Ce projet d’art a été élaboré à partir du merveilleux site de Madame Nguyen, enseignante d’arts au primaire.  Elle y partage gracieusement ses leçons et est fabuleuse!


Le crédit lui revient totalement.  Je n’ai fait que traduire en français pour vous et expérimenter dans ma classe à mon grand plaisir.



Allez visiter son site qui est une mine d’or artistique!  



 La vie secrète des bonshommes de neige





D'autres projets artistiques sont disponibles sur ma boutique 

Vous n'avez qu'à cliquer sur les liens ci-dessous pour y être dirigé.











D'autres projets d'arts à venir...


La guerre des tuques dans ma classe!

Qu'est-ce qui est sorti au cinéma et que j'attendais avec impatience? Qu'est-ce qui me fait revivre avec nostalgie mon enfance et me rappelle mes grandes ambitions architecturales d'enfant?  La guerre des tuques!

Je suis totalement retombée en amour avec l'histoire lorsque j'ai vu le film d'animation en salle durant le temps des Fêtes.  Je dois avouer que mes propres enfants avaient un peu honte de moi lorsque je me suis mise à chanter la chanson thème du film à tue-tête et que je ne voulais pas sortir de la salle avant la fin du générique parce que la "toune" était trop bonne... Bref, j'ADORE la guerre des tuques.

Inutile de vous dire que mon cerveau de prof s'est mis à bouillonner.  Comment est-ce que je pourrais exploiter le thème en classe?  J'ai réalisé quelques activités en lien avec les forts et les boules de neige.  Je vous les présente juste ici!


LA BATAILLE DE BOULES MATHÉMATIQUES

J'ai réalisé deux activités en lien avec l'apprentissage des tables.  Que ce soit pour l'addition et la soustraction ou la multiplication et la division, le principe est le même.  Quelques fois par semaine, je passe aux élèves un mini-test de 24 opérations mathématiques qui doivent être complétées en 3 minutes.  L'objectif de réussite varie selon la difficulté de la table visée.

                                           Bataille + et -               Bataille X et division



Si l'objectif est atteint, on colorie nos mitaines sur la fiche.  Cela nous donne droit à une superbe boule de neige que l'on pourra lancer (coller!) sur la fiche personnage que je leur ai distribuée. J'ai proposé à mes élèves de se défouler en lançant la balle obtenue en plein visage du personnage.  Ils ont trouvé ça bien drôle et ont super hâte de recevoir leur prochaine boule.  Un bon motivateur!  

Pour les motiver encore plus et féliciter leur réussite, j'ai afficher dans mes fenêtres de gros chiffres représentant les tables (donc de 1 à 12).  Lorsqu'ils ont un score parfait, ils ont le privilège d'écrire leur nom sur le chiffre.  C'est visuel et ils sont bien fiers d'apposer leur prénom.







LA CONSTRUCTION DE FORTS EN GUIMAUVES

Une belle activité géométrique gratuite pour vous!  Construire des forts, c’est amusant, mais quand on peut même les grignoter, ça l’est encore plus!





Afin de consolider auprès de vos élèves la notion de polyèdre et de les faire manipuler, voici une activité qui saura les intéresser: construire des polyèdres, que je compare à des forts de neige, avec des guimauves et des cure-dents.  8 défis leur sont proposés sur deux napperons où ils pourront déposer leurs constructions et les déguster à la fin du projet.  On se lave bien les mains avant de commencer le cours de mathématiques toutefois surtout si on veut déguster nos créations à la fin de l'activité!



Mes élèves ont vraiment aimé leur cours.  La notion de sommet était tellement claire: les sommets (guimauves) étaient visuellement évidentes.  Les arêtes (cure-dents) l'étaient tout autant.  Beaucoup de plaisir et d'implication de mes élèves!  




J'espère que vous aimerez ces activités vous aussi!  



Les 4 étapes de l'écrit (la correction)

Ouf! Ça y est.  Le texte est écrit, mais... ce n'est pas fini.  Bien des élèves sont totalement lessivés suite à la rédaction.  Ils seraient même prêts à remettre le tout maintenant sans correction.  


Je les compare souvent à des petites poules pondeuses:  ils pondent un texte, mais ne le couvent pas ensuite.  Que sort-il d'un oeuf dont on ne prend pas soin?  Rien.  Pas de poussin.  On doit couver notre texte, le chouchouter pour qu'il soit fabuleux!



L'enseignant devra évidemment amener ses élèves plus loin vers l'étape de la correction.  Personnellement, je laisse leur texte reposer au moins une bonne journée.  En distançant la rédaction de la correction , les élèves ont un regard différent sur leur texte et l'aborde avec plus de recul ce qui leur fait trouver de nombreuses fautes le lendemain.


Mais par où commencer?  Au primaire, lors de la correction, il faut:
- respecter les conventions de l'écrit
- s'assurer de la structure convenable de leurs phrases
- appliquer les règles grammaticales et orthographiques
- varier leur vocabulaire


Avouez que la tâche n'est pas mince!  Pour guider mes élèves, une grille de correction leur est fournie.  Cette dernière établie chronologiquement les étapes de la correction et est d'ailleurs plastifiée afin d'être utilisée tout au long de l'année à l'école comme à la maison.  Avec un crayon effaçable, on coche sur notre grille au fur et à mesure de notre progression.


Si l'écrit réalisé se veut formatif, je cible certaines étapes de la correction seulement.  Toutefois, si l'écrit est sommatif, j'insiste pour que toutes les étapes soient exécutées.


L'utilisation des outils va de soi. Je répète constamment qu'être bon français n'est pas de connaître toutes les règles par coeur, mais de douter et d'utiliser ses outils.  

Voici les outils disponibles lors de la correction:
1. La grille de correction
2. la liste orthographique complète en ordre alphabétique 
   (de la première à la quatrième année pour ma classe)
3.  les mots de vocabulaire thématique
4.  le dictionnaire Larousse
5.  leur agenda (les verbes de base s'y trouvent)
6.  le dictionnaire Euréka




La prochaine étape de l'écrit: la publication




Travailler en équipe en classe, un tracas? Pas tant que ça!

Le temps est venu de travailler en classe et au lieu de faire réaliser la tâche individuellement, on aurait le goût de faire différent.  Et si  je les faisais travailler en équipe aujourd'hui?


Aussitôt cette idée énoncée, on éprouve déjà un léger vertige qui nous envahit. On regrette presque cette pensée et s'en suit une myriade d'interrogations:
- Comment vais-je choisir mes équipes?
- Va-t-il y avoir des élèves qui vont se sentir rejetés quand les équipes seront formées?
- Est-ce que mes élèves vont bien accomplir la tâche demandée?
- Vais-je devoir faire de la discipline et recentrer mes élèves sur leur travail constamment?


Finalement, faire travailler en équipe, quel tracas! Et bien, pas tant que ça! Pour éviter de nous faire regretter d'avoir choisi ce mode de fonctionnement, mieux vaut être organisé pour ne pas se faire organiser!



Je vous partage quelques pistes qui ne vous feront plus craindre le travail en équipe en classe.


1. Choisir le travail adéquat
Tel Boucle d'or qui choisit son bol de gruau avec soin, il faut absolument se questionner sur la tâche sélectionnée.  Est-elle trop facile, trop ardu ou juste parfaite?  Il est important de bien sélectionner le travail que l'on demande à nos élèves lorsque vient le temps de travailler en équipe.  Il doit être assez facile pour être réalisé de façon autonome et ne pas nécessiter un support de l'adulte trop constant. Il doit comporter aussi des défis pour stimuler les élèves plus rapides sans décourager les autres.


2. Donner des consignes claires
Cela semble simple, mais le succès d'un bon travail d'équipe est la clarté des consignes AVANT le travail.

Consignes sur le travail
On explique la tâche à accomplir et donnant une période de questions avant de commencer.  


Consignes sur la durée
On fournit aux élèves le temps requis pour la passation du travail.  On peut même l'inscrire au tableau.  Pour ma part, j'utilise toujours le chronomètre sur mon TNI. Cela amène l'équipe à se concentrer car les balises sont précises.


Voici aussi un site super avec plein de chronomètres variés et amusants



Consignes sur le travail d'équipe
Qu'est-ce que ça veut dire travailler en équipe? Être placé à deux, trois ou quatre? Pour certains élèves, c'est effectivement cela.  Ils travaillent en parallèle, n'ont pas toujours le même rythme. 

Nous avons tous observé à un moment ou à un autre une équipe où un élève fournit les réponses à son coéquipier.  Frustrant pour l'élève qui nourrit, pas très enrichissant pour celui qui transcrit les réponses sans réfléchir.

Pour éviter que le travail d'équipe ne soit pas stimulant, il est important, dès les premiers moments de ce type de fonctionnement en début d'année, de clarifier ce qu'est le travail d'équipe tous ensemble:
- Qu'est-ce qu'un travail d'équipe efficace?
- Qu'est-ce que l'on n'aime pas lorsque l'on travaille en équipe?
- Qu'est-ce que l'on apprécie de ce type de fonctionnement?
- Comment peut-on rendre notre tâche agréable et efficace?

Les élèves nous trouvent souvent de très bonnes solutions et idées. Ils sont impressionnants!  À chaque année, j'établis mes règles en fonction de mon groupe et de leurs propositions et les garde affichées tout au long de l'année.  J'y reviens au besoin.

De plus, j'ai déjà utilisé des cartons de tâches pour chaque membre pour les travaux en équipe de 4 ou plus:
- Responsable du temps
- Responsable du silence
- Responsable du matériel
- Responsable de la tâche


3. Circuler en classe
Quand je circule pour aider ou voir au bon fonctionnement des équipes, j'observe les diverses problématiques auxquelles elles font face.  Si un questionnement est fréquent auprès des équipes, je fais un temps d'arrêt pour expliquer à nouveau, recentrer sur la tâche ou donner des indices. Cela m'évite les baisses de motivation et les moments d'inattention.  


4. Varier les regroupements
Chaque enseignant a ses méthodes pour sélectionner ses équipes.  Pour ma part, je ne laisse jamais mes élèves choisir leur équipe.  Jamais?  Non, jamais. Je m'explique.  

En début d'année, j'axe beaucoup sur le fait que nous formons tous ensemble une grande équipe.  Nous avons nos forces, nos faiblesses. Nous devons apprendre à nous connaître et apprécier tout ce qui nous façonne en tant que groupe.  Nous devons nous découvrir et nous apprivoiser.  Quel meilleur moyen pour y parvenir que de travailler avec tous les élèves! Oui, tous les élèves: filles ou garçons, forts ou faibles, francophones ou allophones. Quelle richesse que celle d'apprendre à tous nous connaître!

Vous vous souvenez du sentiment d'être le dernier choisi?  De ne pas se sentir inclus?  Ça me fendait le coeur de voir certains de mes élèves craindre les travaux d'équipe.  En choisissant moi-même au hasard les regroupements, je n'ai plus cette terreur dans leurs yeux.  Ils n'auront pas à choisir, à se faire choisir en dernier ou à se sentir rejeté.

Honnêtement, les enfants réagissent la première semaine et tout s'estompe par la suite.  Ils savent que ce sera comme ça, point.  Pas de commentaires négatifs ou de soupirs ne sont tolérés.  Si tel est le cas, on travaille seul.  Je n'ai eu qu'à une ou deux reprises à intervenir dans ce sens, sans plus.


Choix des regroupements  




SÉLECTIONNEUR DE BELLES FACES
J'ai créé un sélectionneur de "belles faces" comme l'a baptisé ma collègue, un Notebook pour jumeler mes élèves.  Vous n'avez qu'à  inclure une page "Random image chooser" ou "Random word chooser".


Ensuite, vous n'avez qu'à inscrire les noms de vos élèves ou glisser leur photo et modifier le nombre d'équipes que vous désirez. C'est génial! L'ordinateur a choisi et pas nous :)







BÂTONNETS
Un bâtonnet de popsicle par élève dans un bocal, et voilà!  On s'en sert pour la sélection des élèves au besoin et pour les regroupements.


FAMILLE D'ANIMAUX
Dans une enveloppe, on insère des images d'animaux. La quantité d'élèves dans une équipe déterminera le nombre d'images semblables à mettre dans l'enveloppe.  Tout comme on choisira la variété d'animaux différents selon le nombre d'équipes dont on a besoin. Ex: 6 équipes de 4 (4 poules, 4 chiens, 4 chats, 4 vaches, 4 cochons, 4 singes).
On demande aux élèves de piger. À notre signal, ils se mettent tous à imiter le cri de leur animal pour retrouver leur équipe.  Trop drôle!


BINGO
Je me suis achetée un boulier de bingo il y a quelques années. Bon investissement! J'insère les boules aux numéros des élèves dans le boulier et je procède au tirage.  J'adore l'ambiance que cela crée.  Ils ont vraiment hâte de savoir qui sera leur camarade pour l'activité! 


5. Revenir sur le travail exécuté
Une fois le travail terminé, on doit faire un retour collectif sur notre période coopérative:  points positifs, négatifs, à améliorer.  J'aime inclure "la découverte du jour" (un talent ou une force d'un camarade) et souligner les efforts observés chez certains élèves pour améliorer leur travail collaboratif.  



Vous êtes maintenant outillé pour privilégier le travail d'équipe dans votre classe et surtout l'apprécier!

Classcraft: la gestion de classe 2.0


Ma classe, un jour de doute comme il en arrive parfois...

Groupe difficile?  C'est la cohorte ou c'est moi?  Il me semble qu'avec mon expérience, je devrais bien trouver le moyen d'exercer ma discipline sans toujours les tenir aussi serrés. Habituellement, mes élèves savent à quoi s'attendre à partir d'octobre et mes interventions disciplinaires se font moins fréquentes au fil des mois... Que se passe-t-il cette année pour que ce soit si différent de mes années antérieures? 



Comme je m'étais creusée la tête cette année-là pour trouver LE système d'émulation parfait pour gérer ma classe agitée!  En furetant sur le web, j'étais tombée sur des articles traitant de la gamification.  Tiens, tiens... Qu'est-ce que c'est?


La "gamification" est en fait le transfert de mécanismes de jeu dans d'autres domaines comme l'éducation par exemple. On utilise aussi le terme "ludification" en français pour expliquer cette méthode qui susciterait l'engagement et la motivation des élèves dans une tâche qui l'est habituellement moins.  La motivation intrinsèque est peu fréquente chez nos élèves du primaire donc, la ludification est une méthode qui s'avère intéressante auprès de notre clientèle.


Je vous invite à lire plus amplement sur le sujet qui se veut fort intéressant.  Voici d'ailleurs une infographie qui illustre bien la tendance et son utilisation en marketing, mais aussi celle possible en éducation.  L'infographie est toutefois en anglais...




Pour en revenir au système d'émulation et le lien avec la gamification, j'ai découvert  la plateforme Classcraft qui fut, pour moi et mes élèves, une véritable révélation.




Créé par Shawn Young, un Québécois, cette plateforme met en jeu tous les élèves de notre classe dans la peau de divers personnages ayant chacun leurs propres facultés.  Guerrier, mage et guérisseur forment des équipes où collaboration et empathie seront nécessaires. Plus qu'un simple système d'émulation ou qu'un jeu, Classcraft s'est révélé un lieu de partage, de discussion et même de compassion.  Mes élèves s'ouvrent à leurs camarades, se soucient de leur bien-être et travaillent de pair pour les sauver lorsqu'ils tombent au combat.

En perdant des points de vie, en gagnant des points d'expérience collaborative ou en utilisant leurs points d'action pour les pouvoirs spécifiques à leur propre personnage, mes élèves se sont serrés les coudes pour contrer les foudres du maître de jeu (moi!) et ses faveurs.



Je n'ai que de bons mots pour cette plateforme de gestion de classe:
- Elle s'offre en version française, peut être gratuite ou payante (ce qui donne des fonctions supplémentaires).
  
- La prise en main se veut rapide et facile.  Le temps qui y est consacré à chaque jour est minime. Pour ma part, je le fais en début de journée en grand groupe et parfois dans la journée. 

- Le système Classcraft axe sur la collaboration entre les pairs ce qui est formidable et développe l'empathie chez nos élèves. 

- L'accès à leur personnage est accessible de partout, école comme maison.

- Les personnages sont personnalisables (accoutrements, pouvoirs par exemple) ce qui engagent beaucoup les élèves.

- Les points attribués aux élèves ainsi que les règlements sont modifiables selon notre groupe-classe.

- Les parents peuvent suivre de façon journalière le déroulement de la journée de leur enfant s'ils le souhaitent.

-Le groupe créé dans notre classe peut être partagé avec d'autres intervenants (temps partagé, spécialistes, stagiaire).   Une unicité et une cohérence sont donc possibles.

-L'utilisation de Classcraft comme système d'émulation est convivial.  La plateforme est utilisable via une tablette numérique ou même un cellulaire.  On peut récompenser ou sévir peu importe où l'on se trouve (au grand désespoir de certains de mes élèves!).




 Classcraft





Lorsque j'ai utilisé Classcraft en classe, ma gestion s'est améliorée en peu de temps.  De plus, mon groupe, constitué majoritairement de garçons, a accru sa motivation et son implication en classe.  Les niveaux, des personnages et des pouvoirs qui leur sont attribués au fur et à mesure de leur progression dans le jeu a carrément changé l'ambiance dans ma classe.  Notre royaume virtuel était maintenant notre milieu de vie.  Nous avions des intérêts communs, des objectifs à atteindre tous ensemble.

Un incontournable selon moi!





.


Que l'aventure Classcraft commence!

Thé chaud pour mon coeur de prof

Parfois, on a juste besoin d'une petite tape dans le dos pour nous encourager, d'un gros câlin pour passer à travers nos journées ou d'une belle pensée pour nous motiver!


Depuis le début de ma carrière, j'ai accumulé les cartes de remerciements de mes élèves.  Elles sont pour moi une grande source de réconfort quand le doute me tenaille quant à ma profession.  J'adore enseigner.  C'est pour moi plus qu'un métier. C'est une passion.  Par contre, nul n'est à l'abri de moments de questionnements.  On y passe tous un jour ou l'autre.


Ma boîte à réconfort, je la garde dans un garde-robe.  Elle n'est pas à la vue, n'est pas consultée hebdomadairement,  mais je la sais pas trop loin au besoin. 




Je vous propose un thé chaud pour mon coeur de prof.  Je partagerai avec vous des pensées, des citations ou des petites blagues d'enseignants que j'apprécie bien.  À l'instar du bouillon de poulet pour l'âme, réconfortons-nous de ces petits délices en mots ou en images!


CITATIONS INSPIRANTES


"Les enfants de notre classe sont infiniment plus importants que la matière que nous leur enseignons."  
Meladee McCarty



"Un enseignant prend la main, ouvre l'esprit, touche le coeur, façonne l'avenir."
Source inconnue


"L'enseignement est une profession de choix, car toute personne quelle qu'elle soit, a appris à devenir quelqu'un au contact de l'enseignant."
Source inconnue



"Le bon enseignant explique.  L'enseignant supérieur démontre.  L'excellent enseignant inspire."
William Arthur Ward


"On peut payer des gens pour enseigner aux enfants, mais on ne peut pas les payer pour se soucier d'eux."
Marva Collins


"Si vous devez élever la voix, faites-le pour encourager quelqu'un."  Anonyme


"Un maître vous dit ce qu'il attend de vous.  Un enseignant, lui, éveille vos propres attentes."
Patricia Neal


"L'art d'enseigner est l'art de faciliter la découverte."    Mark Van Doren


"Apprendre à compter aux enfants, c'est bien, mais leur apprendre ce qui compte, c'est mieux."   Bob Talbert


"C'est le rôle essentiel d'un professeur que d'éveiller la joie de connaître et d'apprendre."
Albert Einstein



RIGOLONS UN PEU!


Les dessins de Jack, sur dangerecole.blogspot.ca sont mourants!














Les 4 étapes de l'écrit (la rédaction)

La première étape de l'écrit est faite.  Notre canevas est devant nos yeux. Notre pensée est organisée et donc prête à être mise en mots.  Durant la période de rédaction, on écrit sans s'arrêter.  Pas question de se corriger ou d'utiliser le dictionnaire maintenant! 




Truc de paresseux (mes élèves les adorent ces astuces-là!)
On économise notre énergie comme on le ferait pour l'électricité de notre maison.  Si on allume et on éteint nos lumières constamment, on utilise beaucoup d'énergie.  Même chose pour notre cerveau: je l'allume pour écrire mes idées et je l'éteins pour quitter ma tâche et corriger.  Je le rallume à nouveau et l'éteins l'instant d'après.  Une chose à la fois! 


Ce parallèle est vraiment compris par mes élèves.  J'utilise l'interrupteur des lumières de la classe pour l'illustrer:
(J'allume les lumières) "J'ai une idée!  Je pourrais écrire que mon personnage quitte pour un autre royaume."
(J'éteins les lumières) "Comment s'écrit royaume?  Je vais chercher dans le dictionnaire"
(J'allume les lumières) "Bon, où en étais-je rendu?  Je ne m'en rappelle plus...Ah oui! Mon personnage quitte pour un autre royaume...  Qu'est-ce que je voulais écrire ensuite?)


Pour écrire sans "éteindre nos lumières", on mets une * au-dessus des mots pour lesquels on doute de l'orthographe. Quand on sera à la prochaine étape, celle de la correction, on reviendra sur ces mots.




RÉDACTION

Petite question pour vous: les brouillons de vos élèves ressemblent-ils vraiment à des brouillons? 


En début d'année, ceux de ma classe se confondaient avec leur production finale. Pourquoi? Ils voulaient me remettre un travail le plus propre possible.  Nous avons donc eu une bonne discussion sur la signification du mot "brouillon".  C'est un premier jet que l'on lance sur le papier.  Quand on lance un ballon dans un panier par exemple, on n'atteint pas toujours notre cible du premier coup, non? Il en est de même avec nos mots.  



On doit se donner le droit de ne pas avoir été juste et précis tout de suite. Notre brouillon a l'air d'un brouillon:  
-  On enlève des mots en effaçant.  
-  On ajoute en écrivant au-dessus. 
-  On déplace par des flèches des segments de phrases.
-  On remplace certains mots par des synonymes.


Pour pouvoir effectuer toutes ces manipulations syntaxiques, on demande aux élèves d'écrire en double interligne en tout temps.  Rien de mieux que de voir notre cerveau utiliser ces manipulations pour mieux les comprendre et les automatiser!







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...